mardi 3 août 2021
A VOIR

|

Papio : des tours de manèges génération après génération

Publié le

Ils amusent les adultes et les enfants, génération après génération. Les papio d’Outumaoro ont ouvert officiellement vendredi soir. Les visiteurs en quête de jeu et de sensations fortes sont au rendez-vous pour retrouver l’esprit de la fête qui, pour l’instant, reste soumise aux règles sanitaires et aux horaires du couvre-feu.

Publié le 13/06/2021 à 12:26 - Mise à jour le 14/06/2021 à 9:20
Lecture < 1 min.

Ils amusent les adultes et les enfants, génération après génération. Les papio d’Outumaoro ont ouvert officiellement vendredi soir. Les visiteurs en quête de jeu et de sensations fortes sont au rendez-vous pour retrouver l’esprit de la fête qui, pour l’instant, reste soumise aux règles sanitaires et aux horaires du couvre-feu.

Les lumières y brillent comme les yeux des enfants. Les papio, un monde féérique pour les petits, et un lieu de rassemblement pour les adultes qui viennent partager un moment en famille. Les premiers visiteurs n’ont pas attendu la nuit noire pour venir faire le tour des manèges, comme Hinehau qui est venue avec son fils. “Il a eu un peu peur mais c’est pas grave, on va aller voir les autres manèges”.

Entre les stands de tir, la pêche aux canards, le carrousel et les autres attractions, des générations de Polynésiens se sont croisées ici et beaucoup ont des souvenirs de leur tour de manèges préférés.

Les forains d’Outumaoro retrouvent avec plaisir une clientèle fidèle. Malgré le contexte, les tarifs n’ont pas augmenté. Les propriétaires de manèges veulent avant tout que la fête reste accessible. La sécurité a aussi été renforcée.

“On sait qu’avec la crise sanitaire, beaucoup de famille ont perdu leurs emplois. Au moins, on peut apporter de la joie aux enfants, aux familles, un petit peu de souffle à toutes les familles du fenua”, déclare Teriifa Frogier, un forain.

Les papios permettent à certains jeunes de décrocher un emploi pour quelques semaines. Un métier qui s’apprend sur le tas. La vie de forain, c’est aussi un héritage familial qui dure depuis plusieurs décennies, comme pour Mireille Fareea, qui concède toujours avoir “la même passion de revenir, de travailler, d’avoir une ambiance avec tous les forains”.

Les premiers tours de chauffe donnent satisfaction. La fête débute tranquillement et certains manèges font déjà sensation.

Et entre les jeux indémodables, les amateurs de sensations fortes pourront tester aussi des jeux de l’ère du numérique, en réalité virtuelle.

infos coronavirus