jeudi 13 août 2020
A VOIR

|

Papeete-San Francisco à 20 000 francs : «une bonne nouvelle»

Publié le

Publié le 05/02/2018 à 15:24 - Mise à jour le 05/02/2018 à 15:24
Lecture 2 minutes

20 000 francs, le tarif de base pour se rendre à San Francisco au départ de Papeete. Le même prix que pour relier Papeete à Bora Bora. Ce mardi, French Bee a dévoilé les premiers tarifs pour relier la deuxième ville de Californie.

Un prix qui, même sans bagage en soute et sans repas, laisser rêveur de nombreux Polynésiens croisés dans les rues de Papeete.

Pour Bénédicte, c’est une très bonne nouvelle. Elle qui ne voyage jamais à cause des prix peut désormais y réfléchir.

« C’est le moment de voyager avec ces prix-là ! »

Manu et Rehera, deux habitants de Bora Bora, sont eux aussi ravis de voir ces tarifs.

« Ce n’est pas trop exagéré. C’est le prix pour aller à Bora. »

Du côté des agences de voyage, elles sont dans l’attente de l’autorisation d’émettre les billets qui doit être donnée par le BSP ( Billing and Settlement Plan) ou l’organisation et régulation des paiements et des facturations.

Les tarifs low-cost sont donc accessibles seulement pour les réservations en ligne. Pour les réservations effectuées en agence, une marge 7,5% de marges sera appliquée à partir du tarif smart.

Spécialiste de l’aviation et administrateur de la page Facebook Aviation Geeks, Anthony Fontan ne s’attendait pas à un tarif aussi bas.

« Je pensais que les tarifs allaient être 10 000 francs plus cher. »

Pour l’heure, ATN et Air France n’ont pas souhaité s’exprimer. Anthony Fontan estime qu’elles devront, à nouveau, s’aligner. Outre une baisse de tarifs, l’annonce de French Bee pourrait avoir d’autres répercussions selon le spécialiste.

 « Il faudra voir si cela peut avoir des répercussions sur d’autres destinations comme Auckland, Hawaii, Nouméa. Cela peut détourner les voyageurs de certaines lignes. »

Pour l’heure, ATN et Air France n’ont pas souhaité s’exprimer.

Rédaction web avec Jeanne Tinorua et Thierry Teamo

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV