vendredi 20 mai 2022
A VOIR

|

Papeete : le fiu des commerçants de la promenade de Nice

Publié le

Alors que la promenade de Nice, cette rue piétonne du centre-ville de Papeete, devait être inaugurée en novembre 2021, deux mois plus tard, les commerçants l’attendent toujours. Une situation qui les exaspère, bien qu'ils soient favorables à l’embellissement du quartier.

Publié le 01/02/2022 à 14:22 - Mise à jour le 01/02/2022 à 15:49
Lecture 2 minutes

Alors que la promenade de Nice, cette rue piétonne du centre-ville de Papeete, devait être inaugurée en novembre 2021, deux mois plus tard, les commerçants l’attendent toujours. Une situation qui les exaspère, bien qu'ils soient favorables à l’embellissement du quartier.

Il est aujourd’hui encore difficile d’emprunter la promenade de Nice pour les piétons. Les barrières ne sont toujours pas levées. Autour de cette zone de chantier, la rue est paralysée depuis 10 mois. Les commerçants se disent usées par les nuisances sonores et la poussière des travaux. Avec un accès très restreint pour la clientèle, tous subissent une perte de chiffre d’affaires de 40 à 50%. “Même les clients ont en marre… Heureusement, on a une clientèle vraiment sympathique et adorable, et je la remercie, car grâce à elle j’ai pu tenir le coup” confie, très émue, Maryse Dagorne, gérante d’un snack.

L’association des commerçants déplore un manque d’informations sur l’avancée du chantier, alors qu’elle le subit au quotidien. Acteurs du développement économique de la capitale, redevables de taxes et de loyers, les commerçants ont le sentiment d’être négligés. “C’est compliqué de travailler avec ce bruit, cela fait pratiquement un an. On a besoin de trouver une solution rapidement, on en a vraiment ras-le-bol. Les commerçants ont fait beaucoup de concessions, beaucoup d’efforts, et de l’autre côté, il y a aucune communication, on a jamais été invité aux réunions de chantiers, on a jamais été sollicités” déplore Dany Dana, président de l’association Promenade de Nice et de l’association Papeete Centre ville.

Dany Dana et Patrick Bordes (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Du côté de la commune, on reconnait que les délais n’ont pas été respectés. Les entreprises ont fait face à plusieurs imprévus en creusant le sol. Les retards de livraison des matériaux de construction n’ont pas non plus facilité la tâche. “Il y a eu d’énormes contraintes techniques. Par exemple, on a découvert un câble haute tension de 11 000 volts, et personne n’a été capable de nous dire d’où il venait, ni l’EDT, ni la TEP, personne ! Et il a fallu trouver un professionnel pour pouvoir couper ce câble” indique Patrick Bordet, conseiller délégué à l’urbanisme et à l’aménagement.

Ce coup de colère des commerçants a été entendu, puisque la mairie a annoncé un dégagement de la rue d’ici une semaine. De quoi permettre aux commerçants d’entrevoir le bout du tunnel, même si les inquiétudes demeurent. Car les constructions ne semblent pas tout à fait correspondre aux plans. Par exemple, un mur de pierre a été édifié sur un espace dédié à la terrasse d’un snack. Et une brasserie devra se contenter de 36 couverts contre 50 auparavant sur son espace extérieur.

infos coronavirus