mercredi 3 juin 2020
A VOIR

|

Papara : les professeurs disent « stop » à la violence

Publié le

Publié le 20/04/2016 à 13:16 - Mise à jour le 20/04/2016 à 13:16
Lecture 2 minutes

Trop, c’est trop. Une fois de plus, le collège de Papara fait parler de lui pour ses violences. Mardi dernier, c’est une professeure qui reçoit un coup au ventre alors qu’elle est enceinte. Un acte violent qui vient s’ajouter à la liste déjà longue que connait le collège de Papara. 
 
Ce jeudi matin, une délégation de professeurs accompagné de Thierry Delmas, représentant de la direction générale de l’éducation et des enseignements (DGEE), a rencontré le principal du collège pour dénoncer la situation. Ils ont demandé que des sanctions soient appliquées proportionnellement à la faute commise et regrettent le manque de politique commune. Et pourtant, selon eux, des réunions il y en a eu. Des rencontres avec le chef d’établissement aussi. Des élèves agressés aussi, et des plaintes déposées à la gendarmerie. « Quand un enseignant exclut un élève et qu’il revient dans la classe, c’est inacceptable. Il faut qu’à chaque fois qu’il y ait un incident, je ne dis pas de renvoyer l’élève, mais qu’il soit sanctionné, qu’il reste en études, qu’il fasse du travail supplémentaire », insiste Françoise Hauata du syndicat SNES.PF
 
Un message que semble avoir entendu Pascal Delesmont, chef d’établissement : « C’est vrai que quelques fois, la décision de sanction tarde, pour diverses raisons, parce que les parents ne peuvent pas se déplacer, parce que l’enfant est absent, parce que je n’ai pas immédiatement le rapport d’incident, et je sais que les enseignants veulent davantage de réactivité, j’ai entendu leur message et je suis tout à fait d’accord avec eux. Davantage de réactivité tout en respectant le droit ».
 
Après une heure de rencontre et de discussion, la majorité des professeurs ont préféré ne pas reprendre leur activité. Demain vendredi, les cours reprendront normalement.
 

Rédaction Web (Interview : Brandy Tevero)

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Fortes houles : vigilance jaune sur une grande partie...

Météo-France Polynésie a placé en vigilance jaune pour fortes houles les zones : Tuamotu Sud, Tuamotu Est, Gambier, Australes Ouest, Tuamotu Centre Sud, Tuamotu Centre Nord, Tuamotu Centre, Australes Centre, Tuamotu Ouest, Mopelia, îles du Vent, îles Sous-le-Vent, Rapa. Cette forte houle provoquera une élévation importante du niveau de la mer dans les lagons exposés et de forts courants aux abords des passes.

Marché de Papeete : la vente de couronnes de...

Les vendeuses de couronnes de fleurs du marché de Papeete n’ont pu reprendre leur activité qu’aujourd’hui. Une reprise au ralenti car elles doivent faire face à un problème d’approvisionnement en fleurs et de pénurie de clients.

La quatorzaine maintenue pour les déplacements entre la métropole...

Des mesures de contrôles "très strictes des déplacements" vers les Outre-mer sont maintenues avec une "quatorzaine" à l'arrivée, a annoncé jeudi le Premier ministre, mais plus de vols sont envisagés pour les vacances "si les conditions sanitaires le permettent".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV