lundi 1 mars 2021
A VOIR

|

Panne informatique à Air Tahiti : 7 vols sur 10 retardés ce samedi matin

Publié le

Une panne du nouveau logiciel d'enregistrement AMADEUS a provoqué de longues files d'attente aujourd'hui à partir de 6 heures 30 à l'aéroport de Tahiti. Les passagers, qui se sont montrés compréhensifs, n'avaient d'autre choix que de prendre leur mal en patience...

Publié le 27/06/2020 à 10:43 - Mise à jour le 28/06/2020 à 9:31
Lecture < 1 min.

Une panne du nouveau logiciel d'enregistrement AMADEUS a provoqué de longues files d'attente aujourd'hui à partir de 6 heures 30 à l'aéroport de Tahiti. Les passagers, qui se sont montrés compréhensifs, n'avaient d'autre choix que de prendre leur mal en patience...

Les premiers vols ont été traités manuellement par les agents d’enregistrement et d’embarquement, et au bout d’une heure environ les informaticiens ont pu redémarrer le système afin qu’il soit à nouveau opérationnel.

7 vols sur 10 à destination des Tuamotu, des îles Sous-le-Vent et des Marquises, ont eu jusqu’à 2 heures 30 de retard.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Nous avons eu un souci avec le système. Il est nouveau et on découvre quelques erreurs. Et ce matin, pendant 30 à 40 minutes, le système nous a lâché et on a dû continuer l’enregistrement en manuel, comme avant » a expliqué Hereiti Teissier Manate, employée Air Tahiti à l’escale Papeete. « On a commencé à utiliser le système justement avant le confinement. Il nous sert à enregistrer les passagers et à faire le traitement des passagers depuis l’embarquement jusqu’au départ. Le système est simplifié, normalement c’est plus rapide que l’ancien système puisqu’on n’a plus de format à retenir, juste des champs à remplir et des étapes qui se suivent. On a formé tout le staff des îles comme de Papeete au nouveau système, et ça c’est bien passé » poursuit-elle. Le problème ne venant pas d’Air Tahiti mais du logiciel, il a donc fallu attendre que les techniciens du système règlent le problème.

Le logiciel AMADEUS est toujours en cours de stabilisation depuis sa mise en service fin 2019.

infos coronavirus