fbpx
dimanche 15 décembre 2019
A VOIR

|

Paea, une commune où il fait bon vieillir

Publié le

Publié le 30/09/2017 à 13:12 - Mise à jour le 30/09/2017 à 13:12
Lecture 2 minutes

C’est devenu un rituel, chaque année le maire Jacquie Graffe, que l’on pourrait hâtivement qualifier de matahiapo lui-même, il accuse 74 années, convie tous les anciens à venir partager un grand repas de ma’a Tahiti à la salle Manuiti.
 
Sur plus de 12 500 habitants, Paea compte plus de 1000 matahiapo, et ils sont devenus au fil des ans une force politique importante et croissante avec des voix qui pésent dans les décisions de la commune.
 
Et à 74 ans, Jacquie Graffe le plus ancien des maires de Polynésie avec ses 42 ans de mandats se donne les moyens d’améliorer la situation de vie de ses ainées. “Cette journée, on se doit de la fêter, car il est bon d’entretenir des relations avec les anciens, car c’est grâce à eux que les jeunes de la commune évoluent.”
 
Quant à la question de savoir si Paea est une commune où il fait bon vivre pour les matahiapo, le premier magistrat de la commune répond, “Je pense que pour les anciens, il fait bon vivre dans notre commune. Ils ont à peu près tout. Je vais installer bientôt un cinéma en plein air à leur intention où ils pourront venir avec leur peue pour assister à des projections gratuites.”
 
Autre projet que Jacquie Graffe compte mettre en place pour ses “protégés”, un tour de l’île. “Depuis quelques années, il n’y a plus d’organisation de tour de l’île et nous allons nous en occuper bientôt.” C’est promis, l’année prochaine il y aura le tour de l’île des matahiapo, “avec le déjeuner annuel”, précise le tavana.
 

Rédaction web avec Esther Parau-Cordette

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X