vendredi 15 octobre 2021
A VOIR

|

Paea pourrait fournir de l’eau potable à ses habitants d’ici 2025

Publié le

Le haut-commissaire était à Paea jeudi matin. Dominique Sorain a fait un point sur les infrastructures construites sur les deniers de l’Etat. Il a aussi évoqué l’acheminement de l’eau potable avec le conseil municipal. Une obligation des communes avant la fin d’année 2025. Un dossier particulièrement sensible.

Publié le 26/03/2021 à 10:43 - Mise à jour le 26/03/2021 à 10:43
Lecture 2 minutes

Le haut-commissaire était à Paea jeudi matin. Dominique Sorain a fait un point sur les infrastructures construites sur les deniers de l’Etat. Il a aussi évoqué l’acheminement de l’eau potable avec le conseil municipal. Une obligation des communes avant la fin d’année 2025. Un dossier particulièrement sensible.

Pour cette deuxième visite, à quelques mois d’intervalle, le représentant de l’Etat est revenu sur les projets économiques et sociaux structurants, dont notamment l’alimentation en eau potable. Dossier très sensible puisque sur les 48 communes de Polynésie, seules 11 proposent de l’eau propre à la consommation.

Pour les communes, il s’agissait d’une obligation qui devait être réalisée au plus tard en décembre 2020. Mais le constat est là et l’échéance a été repoussée à 2025. Un objectif difficile à atteindre comme le précise Edouard Fritch lors de son discours à l’Assemblée.

“Il nous reste donc quatre ans. Il est quasiment évident que nous ne seront pas au rendez-vous attendu en 2025. Nous avons désormais la technicité pour fournir de l’eau potable dans les communes de tous nos archipels. Pour traiter nos déchets ou pour traiter les eaux usées de la grande zone urbaine de Tahiti. Pour réaliser tout cela, il faut trouver plus de 100 milliards de francs de financement”, a expliqué le président de la Polynésie française.

Une somme qu’il sera compliquée à réunir pour le Pays et l’Etat. Mais pour prouver par l’exemple que certaines communes arrivent à se structurer, Dominique Sorain, accompagné d’Anthony Géros, Tavana de Paea, a souhaité visiter le forage de la vallée de Vaitupa actuellement en cours de réalisation.

“On verra si ça déborde, s’il faut aller au delà de 2025 ou pas. Mais avant, il faut démontrer qu’on est en capacité d’agir”, a indiqué le haut-commissaire.

Anthony Géros, quant à lui, s’est voulu plus modéré, pour ne pas dire fataliste dans la mécanique de ce mode de financement. “Nous, nous sommes complètement dépendants des financements du Pays puisque nos financements représentent 17% du prélèvement de la fiscalité du Pays. C’est le jeu, c’est la règle, ça a été prévu comme ça. L’actuel Président a ainsi décidé, il faut faire avec”.

La commune de la côte Ouest engagera 50 millions de Fcfp par an, sur un budget global d’environ 3 milliards. Ce qui permettra aux habitants de Paea de consommer de l’eau potable au robinet à l’échéance de 2025. 

Rédigé par

infos coronavirus