dimanche 28 février 2021
A VOIR

|

Paea : le projet de rahui divise

Publié le

Un rahui à Paea ? L’idée fait son chemin. Ce samedi matin, une seconde réunion a été organisée sur le sujet à la mairie. À cette occasion, une étude du centre national de recherche scientifique recensant les ressources du lagon a été présentée aux pêcheurs de la commune. Si le projet suscite l’adhésion de certains d’entre eux, d’autres le voient d’un mauvais œil.

Publié le 30/01/2021 à 16:54 - Mise à jour le 30/01/2021 à 16:55
Lecture 2 minutes

Un rahui à Paea ? L’idée fait son chemin. Ce samedi matin, une seconde réunion a été organisée sur le sujet à la mairie. À cette occasion, une étude du centre national de recherche scientifique recensant les ressources du lagon a été présentée aux pêcheurs de la commune. Si le projet suscite l’adhésion de certains d’entre eux, d’autres le voient d’un mauvais œil.

L’instauration d’un rahui sur le lagon de Paea divise les pêcheurs de la commune. Ce samedi matin, ils étaient conviés à une réunion au cours de laquelle des scientifiques leur ont présenté une étude recensant les ressources marines de leur zone.

Et pour les préserver, afin d’assurer un renouvellement des espèces de poissons notamment, la mise en place de zones de pêche règlementée est envisagée.   

Pour plusieurs pêcheurs de la commune, la pression sur le lagon est telle que cette mesure est une nécessité.

« Paea est une zone poissonneuse, mais c’est maintenant aussi qu’il faut le faire pour penser à l’avenir de nos enfants, confie l’un d’entre eux. Avant il y avait des tailles de poisson qu’on peut mettre au bord de la route. Aujourd’hui il y a des personnes qui ne respectent plus les tailles des poissons. D’ici 50 ans, si on continue sur ce niveau de pêche, il n’y aura plus de poisson de bonne taille, il n’y aura que des petites tailles. Où nous allons alors après chercher le poisson ? »

« Pour la jeunesse de Papehue, je pense qu’il faut mettre le rahui, lance un jeune homme présent à la réunion, parce qu’on est nombreux de Papehue, on est nombreux aussi de la station Mobil. Pour la pêche, je crois qu’il faut mettre le rahui. »

Mais d’autres n’acceptent pas que certaines zones du lagon puissent être interdites à la pêche durant des mois voire des années.

« Nous c’est tous les jours qu’on pêche, on vit de ça, argumente un pêcheur. Et on ne peut pas s’arrêter. On ne veut pas mourir de faim si jamais on va mettre le rahui dans notre secteur. »

Du côté de l’équipe municipale, on dit privilégier le dialogue entre les différentes parties.

« Nous sommes peut-être les décideurs de la commune, mais nous n’allons quand même pas décider tous seuls, indique Allen Salmon, conseiller municipal de Paea. Nous allons tenir compte de l’avis de tous nos administrés. Non seulement de l’avis des pêcheurs en premier, puisqu’ils sont les premiers concernés par ce rahui, mais aussi par tout habitant de la commune qui est aussi concerné. »

Tous ces avis seront pris en compte avant que le conseil municipal ne tranche sur la question. Sa décision pourrait intervenir dans le courant de l’année. 

infos coronavirus