fbpx
dimanche 15 décembre 2019
A VOIR

|

Ouverture du salon des jeunes créateurs

Publié le

Le président Edouard Fritch et le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, ont officiellement ouvert, jeudi matin, le premier Salon des jeunes créateurs. Celui-ci se déroulera du 21 au 24 novembre sur le site de la Maison de la Culture – Te Fare Tauhiti Nui, à Papeete.

Publié le 21/11/2019 à 13:39 - Mise à jour le 21/11/2019 à 13:40
Lecture 3 minutes

Le président Edouard Fritch et le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, ont officiellement ouvert, jeudi matin, le premier Salon des jeunes créateurs. Celui-ci se déroulera du 21 au 24 novembre sur le site de la Maison de la Culture – Te Fare Tauhiti Nui, à Papeete.

Ce salon, dédié à la jeunesse, poursuit un triple objectif : revaloriser le secteur de l’artisanat traditionnel auprès de la jeunesse polynésienne, favoriser le développement de l’emploi local et à terme susciter une dynamique interprofessionnelle et intersectorielle (culture, environnement, agriculture raisonnée). La revalorisation de l’artisanat auprès de la jeunesse est essentielle pour la Polynésie. Car il n’est pas question uniquement de travail, mais il s’agit également de sauvegarder et pérenniser un patrimoine matériel et de savoir, de savoir être, de savoir faire, et en fin de compte, de la transmission intergénérationnelle de ce savoir.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Le parrain de cette première édition, Hiro Ou Wen, ainsi que des modèles de réussite du secteur de l’artisanat traditionnel, Iaera Tefaafana, Mareva Orbeck et Virginie Biret, seront présents lors de ce salon afin de partager leur expérience et leur savoir-faire et afin d’accompagner les jeunes artisans dans leur projet professionnel.

Cinq univers issus de l’artisanat traditionnel seront mis en valeur lors de cet événement, à savoir la sculpture-gravure, la bijouterie traditionnelle, le tifaifai, la vannerie et la préparation des matières premières.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)
(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Lors de ce salon, une dizaine artisans sélectionnés, à l’exception des préparateurs des matières premières, présenteront une création au concours du « meilleur créateur ». Les œuvres seront notées par un jury, présidé par Hiro Ou Wen, les 18 et 19 novembre. Les créations sont également soumises aux votes du public depuis le 22 octobre via la page Facebook du service de l’artisanat traditionnel, et via une urne, sur place, du 21 au 23 novembre à midi, dans la salle Muriavai de la Maison de la Culture, où les œuvres seront exposées. Le lauréat du concours se verra attribuer un billet aller-retour pour Tokyo avec un stand offert à l’édition 2020 du Tahiti Festa, au Japon. La remise des prix est prévue sur le « Paepae a Hiro » de la Maison de la culture, samedi 23 novembre, à 15 heures.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

En plus des stands d’expo-vente des artisans, les visiteurs auront la possibilité de découvrir un programme riche et diversifié avec de nombreuses activités : des conférences ouvertes à tous sur des thématiques liées à l’artisanat traditionnel, des prestations de danse moderne et traditionnelle, des ateliers ludiques d’initiation à l’artisanat pour les enfants, animés par les artisans et une vente de ma’a Tahiti prévue le dimanche 24 novembre.

La buvette présente sur place proposera uniquement des produits issus de l’agriculture locale et s’engage à ne pas utiliser d’emballages en plastique à usage unique. Dans le cadre de l’« opération ‘Ete » du 16 octobre au 31 décembre, un stand d’information sera également présent sur le site.

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X