mercredi 3 juin 2020
A VOIR

|

Ouverture du Forum de la perliculture

Publié le

Le Vice-président de la Polynésie française, ministre en charge de l’économie bleue, Teva Rohfritsch, a ouvert, mardi matin, le troisième Forum de la perliculture.

Publié le 23/10/2019 à 9:14 - Mise à jour le 23/10/2019 à 9:23
Lecture < 1 min.

Le Vice-président de la Polynésie française, ministre en charge de l’économie bleue, Teva Rohfritsch, a ouvert, mardi matin, le troisième Forum de la perliculture.

Cette rencontre avec les entreprises et professionnels du secteur a été l’occasion de faire un point sur la situation actuelle de la filière, notamment depuis l’application du nouveau cadre réglementaire voté en 2017 par l’Assemblée de la Polynésie française, et de présenter des éléments de développement durable à adapter à la perliculture.

Le Vice-président a rappelé la volonté du Gouvernement de replacer le producteur au cœur des décisions et du pilotage de la filière. C’est ainsi qu’a eu lieu en juillet dernier le premier Conseil de la perliculture dont le rôle est de donner un avis et de faire des propositions sur tous les aspects stratégiques de la filière.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Il a également été créé la possibilité de constituer, à l’échelle d’un lagon, un comité de gestion décentralisé afin de rassembler les producteurs pour qu’ils participent à l’organisation de l’activité perlicole au sein de leur île. Ce comité de gestion est le lieu privilégié de dialogue entre les acteurs publics et privés sur tous les sujets relatifs aux activités perlicoles dans un lagon donné. D’ici la fin de l’année, ce sont déjà une dizaine de comités qui seront créés, et d’autres suivront en début d’année prochaine.

Le Vice-président a également rappelé l’importance de fiabiliser la connaissance de la production réelle de perles en Polynésie française et compte sur l’implication de l’ensemble des acteurs de la filière.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Déconfinement : les points-clés de la deuxième étape en...

Edouard Philippe a présenté jeudi la deuxième étape du déconfinement, lors de laquelle "la liberté redevient la règle et l'interdiction constitue l'exception", a-t-il indiqué, en se félicitant que les résultats sanitaires soient "bons". Toutes les restrictions qui demeurent doivent être réévaluées le 22 juin.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV