fbpx
jeudi 21 novembre 2019
A VOIR

|

Ouverture de l’atelier régional sur la filière cocotier

Publié le

L’atelier régional sur la filière cocotier a ouvert ses portes ce lundi matin dans l'amphithéâtre de la Direction Générale de l’Education et des Enseignements (DGEE). Il fermera ses portes le 8 novembre.

Publié le 04/11/2019 à 12:08 - Mise à jour le 04/11/2019 à 12:09
Lecture 3 minutes

L’atelier régional sur la filière cocotier a ouvert ses portes ce lundi matin dans l'amphithéâtre de la Direction Générale de l’Education et des Enseignements (DGEE). Il fermera ses portes le 8 novembre.

PROTEGE est un projet de coopération régionale mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS) et visant à construire un développement durable et résilient des économies des PTOM face au changement climatique, en s’appuyant sur la biodiversité et les ressources naturelles renouvelables. Il est financé par l’Union européenne dans le cadre du 11ème Fonds Européen de Développement (FED) au bénéfice des Pays et Territoires d’Outre-Mer (PTOM) du pacifique : Nouvelle-Calédonie, Pitcairn, Polynésie française et Wallis & Futuna.

Parmi les 4 thèmes couverts par PROTEGE, le thème “Agriculture et foresterie” est coordonné et animé en Polynésie par la Direction de l’Agriculture (DAG) en tant que “chef de file”. Les actions prévues s’inscrivent en appui des politiques publiques portées par le Ministère de l’Économie verte et du domaine, en charge des mines et de la recherche et, plus largement du Gouvernement de la Polynésie française.

Le cocotier possède le potentiel de fournir des revenus durables aux populations rurales dans de nombreuses îles du Pacifique où l’emploi formel est rare et où il n’existe aucune autre production marchande. Il peut en outre constituer un moteur essentiel de la croissance économique de la région. De nouveaux débouchés se développent en effet pour des produits à haute valeur ajoutée issus de la noix de coco et d’autres parties de la plante (huile vierge, eau de coco et sucre de coco).

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Compte-tenu de ces éléments, PROTEGE au travers de l’atelier de cette semaine appuie les PTOM dans l’élaboration de leurs politiques publiques de développement et de soutien à la filière cocotier. Cet atelier rassemblera ainsi durant une semaine des représentants de la Nouvelle-Calédonie, de la Polynésie française et de Wallis et Futuna accompagnés d’experts en cocotier de la zone du Pacifique et des agents de PROTEGE. Ce premier atelier organisé dans le cadre de PROTEGE permettra aussi de créer de la coopération entre ces Territoires et Pays de la région au travers de retours d’expériences, d’échanges techniques, scientifiques qui pourront aboutir à des synergies d’actions, à la mutualisation de moyens, voire à des ajustements de stratégies de ces territoires.

Sur la base des politiques publiques des territoires, PROTEGE financera des actions de coopération et d’intégration régionale sur le développement du cocotier et ses différentes voies de valorisation.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Les 5 journées de travail s’articuleront autour du programme suivant :

  • Lundi 4 novembre : session d’ouverture (dont discours du Président), présentation des enjeux, des politiques publiques, des initiatives dans les 3 PTOM, à Fidji et du projet Coconut Industry Development for the Pacific (CIDP) ; Présentations techniques sur les questions variétales, les méthodes de production et les différentes filières de valorisation.
  • Mardi 5 novembre : journée d’échange avec les acteurs de terrain sur Tahiti.
  • Mercredi 6 novembre : journée d’échange avec les acteurs de terrain sur Raiatea.
  • Jeudi 7 novembre : Ateliers d’échanges et de réflexion autour des 4 thèmes : systèmes semenciers et conservation variétale ; gestion intégrée des plantations ; transformation et valorisation de la production ; actions de communication destinées à promouvoir la filière cocotier.
  • Vendredi 8 novembre : Formalisation du travail réalisé précédemment en groupes de travail. Présentation aux autorités de Polynésie française de recommandations pour l’élaboration de politiques publiques sur les filières cocotiers et d’actions de coopération régionale à mener dans le cadre du projet PROTEGE.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Intercontinental Moorea : la grève se poursuit, les Miss...

https://youtu.be/cWEIWk5VbOQ Premier jour de grève à l’intercontinental Moorea. Près d’une centaine de grévistes sont mobilisés. Le mouvement...

Bataille d’experts au procès du crash d’Air Moorea

Au procès du crash d’Air Moorea, c’est une bataille d’experts qui s’est tenue aujourd’hui devant la cour d’appel. La défense a fait citer deux témoins, spécialistes en aéronautique, selon lesquels ce n’est pas la rupture du câble de gouverne de l’avion qui a causé l’accident. Des conclusions peu crédibles pour la partie civile qui met en doute l’objectivité de ces témoins.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X