jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Opération cartables : « Je n’ai pas vécu dans une famille aisée » confie Miss Tahiti

Publié le

Alors que la rentrée scolaire approche à grand pas, les opérations cartables dans les communes se poursuivent. Ce mardi matin, 75 élèves des classes de CM2 issus des différents établissements scolaires de Hitia’a o Te Ra ont reçu leurs précieux colis. Une charge en moins pour les familles dans la préparation de leur enfant. Et Miss Tahiti Matahari Bousquet était présente.

Publié le 06/08/2019 à 17:24 - Mise à jour le 07/08/2019 à 10:29
Lecture < 1 min.

Alors que la rentrée scolaire approche à grand pas, les opérations cartables dans les communes se poursuivent. Ce mardi matin, 75 élèves des classes de CM2 issus des différents établissements scolaires de Hitia’a o Te Ra ont reçu leurs précieux colis. Une charge en moins pour les familles dans la préparation de leur enfant. Et Miss Tahiti Matahari Bousquet était présente.

Le passage de la classe de CM2 à la 6e est un nouveau cap à franchir pour les élèves. Mais la transition entre le primaire et le collège n’est pas la seule difficulté car plus le niveau d’enseignement est élevé, plus les dépenses sont importantes.

L’opération cartables a été initié il y a 5 ans par l’association Ta oe horo’a, à la suite des intempéries qui ont provoqués d’importants dégâts sur la côte Est. Evènements, survenus à quelques jours de la rentrée scolaire. Mais aujourd’hui, il s’agit surtout d’offrir aux enfants de Hitia’a o te ra une plus grande chance de réussite dans leur scolarité. « En tant qu’élus, que parents, c’est un grand privilège de participer à cette manifestation. C’est une opération cartables, c’est la remise des cartables, une journée organisée par l’association (…) On est là pour soutenir nos enfants et leur dire de continuer dans leurs études », confie Philippe Tagaroa, président de l’association Ta oe horo’a

Une cérémonie de distribution de cartables à laquelle ont été conviés les élus des communes associés ainsi que les reines de beauté, Herevai Hoata Miss Heiva et Matahari Bousquet, Miss Tahiti qui elle aussi a bénéficié de cette aide dans sa scolarité. « je n’ai pas vécu dans une famille très aisée. J’ai eu recours à ce genre d’événement quand j’étais au collège et c’est toujours une grande aide pour les familles de recevoir des fournitures comme ça. C’est vrai qu’à chaque rentrée c’est quand même un budget. »

Une opération financée à hauteur de 700 000 Fcfp grâce aux différents partenaires de l’association « Ta ‘oe horo’a »

infos coronavirus

Air Tahiti Rairoa Horue 2021VOIR LE DIRECT
+