dimanche 17 janvier 2021
A VOIR

|

Octobre Rose : une journée sportive et de prévention à Papara

Publié le

À Tahiti, plusieurs actions sont proposées tout au long du mois d'Octobre Rose. Papara organisait d'ailleurs ce samedi une journée sportive afin de sensibiliser au dépistage du cancer du sein et de récolter des fonds pour la ligue contre le cancer en Polynésie.

Publié le 03/10/2020 à 16:55 - Mise à jour le 03/10/2020 à 17:18
Lecture 3 minutes

À Tahiti, plusieurs actions sont proposées tout au long du mois d'Octobre Rose. Papara organisait d'ailleurs ce samedi une journée sportive afin de sensibiliser au dépistage du cancer du sein et de récolter des fonds pour la ligue contre le cancer en Polynésie.

C’est au stade Hotu Maru, situé derrière la mairie de Papara, qu’une centaine de personnes toutes vêtues de rose s’étaient rassemblées pour cette journée sportive organisée par la commune, dans le cadre d’Octobre Rose.

Depuis le confinement, c’est la première fois que toute la jeunesse de Papara se retrouvait a expliqué Tahia Teiiinoho, conseillère de la commune de Papara.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Au programme, du volleyball mais aussi du futsal. Des activités gratuites appréciées par les jeunes de Papara. « On est venus pour s’amuser et pour soutenir les femmes malades du cancer du sein. Il faut aller se faire dépister, c’est important » nous disent des jeunes filles venues regarder les joueurs.

« Cette journée était l’occasion de se regrouper et de soutenir les femmes atteintes du cancer du sein » ajoute encore Maura Teataoterani de la team Beauty.

Au total, 6 quartiers de la commune de Papara ont participé à cette journée dont 3 étaient chargés de tenir la buvette, pendant que certaines mamans cuisinaient pour les plus jeunes.

Lire aussi > Octobre Rose 2020 : « Fais ta radio titi ! »

Cette journée a surtout permis d’allier sport et prévention. Des ateliers informatifs et des conférences étaient organisés afin de sensibiliser au dépistage du cancer du sein. « Mieux vaut qu’on dépiste tôt et qu’on soigne tôt. Faites vous dépister, même si vous ne sentez rien, il faut aller voir un gynécologue. Il ne faut pas attendre que ce soit trop tard (…) On peut guérir du cancer. Ma tante et moi avons eu le cancer à 60 ans passés » confie Suzanne Ioane-Vahine, à qui on a détecté un cancer du sein fin 2016.

À 16 heures, un tamure marathon et du fit’dance étaient organisés afin de récolter des fonds pour la ligue contre le cancer en Polynésie.

Aujourd’hui, le cancer du sein est la deuxième cause de mortalité chez les femmes en Polynésie. Chaque année, on compte 135 nouveaux cas.

infos coronavirus