mercredi 27 octobre 2021
A VOIR

|

Octobre rose : dépistage et bientôt chimiothérapies à Nuku Hiva

Publié le

L’hôpital de Nuku Hiva propose une démarche innovante afin de faciliter la prévention du cancer du sein chez les Marquisiennes. Les Marquisiennes qui pourraient également bientôt pouvoir effectuer leurs chimiothérapies dans le cadre du cancer du sein, directement à l’hôpital Louis Rollin, sans avoir à se déplacer à chaque fois sur Tahiti.

Publié le 12/10/2021 à 10:13 - Mise à jour le 12/10/2021 à 10:20
Lecture < 1 min.

L’hôpital de Nuku Hiva propose une démarche innovante afin de faciliter la prévention du cancer du sein chez les Marquisiennes. Les Marquisiennes qui pourraient également bientôt pouvoir effectuer leurs chimiothérapies dans le cadre du cancer du sein, directement à l’hôpital Louis Rollin, sans avoir à se déplacer à chaque fois sur Tahiti.

Se faire dépister : c’est la clef pour éviter les ravages causés par un cancer du sein. Depuis 3 ans, l’hôpital de Nuku Hiva dispose d’un mammographe. Un confort pour les Marquisiennes qui n’ont plus à se déplacer jusqu’à Tahiti. “Certaines femmes ont des difficultés à se déplacer pour faire leur examen (à l’hôpital Louis Rollin, NDLR). Heureusement il y a des pêcheurs qui ont proposé à titre gratuit que ces femmes puissent se regrouper pour faire un voyage et faire leur mammographie dans l’établissement” explique Estelle Salgues.

Les équipes médicales de l’hôpital Louis Rollin souhaitent également proposer les chimiothérapies sur place à moyen terme. “Nous avons le projet d’ouvrir des lits de chimiothérapie pour pouvoir répondre aux besoins de la population marquisienne puisqu’aujourd’hui, un patient qui a besoin d’une chimiothérapie est obligée de se déplacer au Taaone dans les conditions que vous connaissez c’est-à-dire plus d’une heure de route sur une route un peu difficile, plus de 3h30 de vol et se retrouver plusieurs jours dans une ville qui ne correspond pas à la vie quotidienne. (…) On a mis en place quatre chambres qui sont très bien équipées. On a eu tout le matériel de dernière génération pour pouvoir mettre en place ces séances de chimiothérapie.”

Le dépistage du cancer du sein se fait tous les deux ans, pour les femmes de 50 à 74 ans.

Rédigé par

infos coronavirus