dimanche 11 avril 2021
A VOIR

|

Objectif: 44 000 touristes métropolitains pour 2018

Publié le

Publié le 30/09/2017 à 14:09 - Mise à jour le 30/09/2017 à 14:09
Lecture 2 minutes

« Tahiti », Stéphane Garnier, responsable marketing opérationnel Aéroports de Paris, connaît de nom. Mais avec ce détour par le stand de la Polynésie, ce professionnel du voyage en a découvert une toute nouvelle facette. « A mon avis la destination elle est de mieux en mieux connue, mais en terme d’images, elle est un peu restreinte. C’est un peu plus large que ce que l’on peut penser. »

Faire connaître les îles moins prisées, c’est justement la stratégie de communication du pays pour cette saison 2016/2017. Le comité du tourisme a réussi à attirer 16% de visiteurs en plus par rapport à l’année précédente. Une nouvelle image du fenua largement véhiculée par les films récents dont le succès planétaire Vaiana.

Pour Gilles Gosselin, directeur général de Tahiti Tourisme, « Le dessin animé a mis en avant, la culture et les traditions polynésienne. Cela a donné encore plus d’émotions entre les métropolitains te la Polynésie, et cela s’est traduit chez nous par plus de fréquentation sur notre site internet, et surtout cela suscite chez les enfants, le désir d’aller en Polynésie. »

Il faut dire que la cible a évolué ces dernières années et par conséquent ses envies aussi. Traditionnellement préférée des jeunes mariés, désormais la Polynésie attire de plus en plus les familles. « Depuis un an, on est passé de dix,  douze mille visiteurs , à douze, quatorze mille. Ces deux mille supplémentaires, ce n’est sûrement pas à Bora Bora qu’ils les passent, mais dans les autres îles, pour découvrir un autre aspect de la Polynésie. », explique Serge Raynal, président de l’agence de voyage Tiare Spirit.

S’il est encore tôt pour faire le bilan de l’année 2017,  le Pays s’est déjà fixé un objectif pour l’année prochaine : revenir aux chiffres de 2008. Cette année-là, le pays avait accueilli 44 000 touristes français.
 

Rédaction Web avec Solène Boissaye et Tafari Tirolien

infos coronavirus