fbpx
lundi 9 décembre 2019
A VOIR

|

Objectif: 44 000 touristes métropolitains pour 2018

Publié le

Publié le 30/09/2017 à 14:09 - Mise à jour le 30/09/2017 à 14:09
Lecture 2 minutes

“Tahiti”, Stéphane Garnier, responsable marketing opérationnel Aéroports de Paris, connaît de nom. Mais avec ce détour par le stand de la Polynésie, ce professionnel du voyage en a découvert une toute nouvelle facette. “A mon avis la destination elle est de mieux en mieux connue, mais en terme d’images, elle est un peu restreinte. C’est un peu plus large que ce que l’on peut penser.”

Faire connaître les îles moins prisées, c’est justement la stratégie de communication du pays pour cette saison 2016/2017. Le comité du tourisme a réussi à attirer 16% de visiteurs en plus par rapport à l’année précédente. Une nouvelle image du fenua largement véhiculée par les films récents dont le succès planétaire Vaiana.

Pour Gilles Gosselin, directeur général de Tahiti Tourisme, “Le dessin animé a mis en avant, la culture et les traditions polynésienne. Cela a donné encore plus d’émotions entre les métropolitains te la Polynésie, et cela s’est traduit chez nous par plus de fréquentation sur notre site internet, et surtout cela suscite chez les enfants, le désir d’aller en Polynésie.”

Il faut dire que la cible a évolué ces dernières années et par conséquent ses envies aussi. Traditionnellement préférée des jeunes mariés, désormais la Polynésie attire de plus en plus les familles. “Depuis un an, on est passé de dix,  douze mille visiteurs , à douze, quatorze mille. Ces deux mille supplémentaires, ce n’est sûrement pas à Bora Bora qu’ils les passent, mais dans les autres îles, pour découvrir un autre aspect de la Polynésie.”, explique Serge Raynal, président de l’agence de voyage Tiare Spirit.

S’il est encore tôt pour faire le bilan de l’année 2017,  le Pays s’est déjà fixé un objectif pour l’année prochaine : revenir aux chiffres de 2008. Cette année-là, le pays avait accueilli 44 000 touristes français.
 

Rédaction Web avec Solène Boissaye et Tafari Tirolien

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Miss France 2020 : découvrez les portraits des 30...

https://www.facebook.com/TahitiBeautiesConcept/videos/2566287840261209/ Ça y'est : les portraits vidéo des 30 candidates ont enfin été dévoilés. Celui de Matahari Bousquet...

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X