jeudi 25 février 2021
A VOIR

|

Nuutania : s’évader sur le dos d’une abeille

Publié le

Publié le 07/08/2016 à 16:17 - Mise à jour le 07/08/2016 à 16:17
Lecture < 1 min.

Depuis trois semaines, de nouveaux pensionnaires en tenue rayée, style frères Dalton, ont franchi les murs de Nuutania. Non pour s’évader, mais pour y entrer. C’est Stéphane Broutier, apiculteur, qui les a introduits. Pour celui-ci, l’apiculture est « un bon moyen pour les détenus de gagner de l’argent ». Il est vrai que cette activité est en plein boom en Polynésie suite à l’interdiction d’importer du miel.

Les pensionnaires de Nuutania se sont inscrits en bon nombre pour suivre cette formation. Malheureusement, sur 45 demandes, seule une dizaine a été retenue. Les autres prendront leur mal en patience, une autre formation devant se dérouler courant août. De la fécondation de la reine à la récolte du miel, toutes les étapes ont été étudiées. « Cette formation est une grande chance pour nous. On aura un avenir en sortant de prison », espère un détenu.

Le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP), a déjà acheté trois ruches et pense à les multiplier pour produire suffisamment de miel pour la consommation des pensionnaires de Nuutania. Le SPIP projette également d’ouvrir la formation apiculture dans la nouvelle prison de Papeari.

En attendant la fin de leur peine, les condamnés à vivre entre quatre murs pourront toujours rêver de s’évader sur le dos d’une abeille, avant de voler de leurs propres ailes vers un avenir qu’ils espèrent plus souriant.
 

Rédaction web avec Tauhiti TAUNIUA MU SAN et Brandy TEVERO. 

infos coronavirus