fbpx
mercredi 20 novembre 2019
A VOIR

|

Numérique : des chefs d’entreprise reçoivent le Passeport digital

Publié le

Publié le 07/02/2018 à 16:18 - Mise à jour le 07/02/2018 à 16:18
Lecture 2 minutes

Les outils numériques constituent, aujourd’hui, des atouts déterminants pour améliorer la croissance des entreprises et assurer des gains de productivité. Ils permettent aussi aux entreprises polynésiennes de disposer d’une meilleure visibilité sur leurs marchés et offrent de nouvelles perspectives de développement à l’international.
 
Le ministre a annoncé que, ce mercredi, le Conseil des ministres avait, par arrêté, défini les modalités de mise en œuvre du nouveau dispositif d’aide aux entreprises digitales, le DAD, qui propose, notamment, un accompagnement financier pour les entreprises souhaitant effectuer un virage digital. Il a souligné, à ce titre, que les porteurs de projet justifiant du stage  « Passeport Digital » pourront bénéficier d’un bonus lors de la sélection des projets aidés.
 
Le Passeport Digital fait partie du train de 70 mesures déclinées dans le plan d’actions gouvernemental en faveur du numérique, le Smart Polynesia (Axe 1-Action 10).
 
Ce dispositif s’adresse aux dirigeants non-salariés des TPE et PME de Polynésie française, ressortissants de la CCISM : chefs d’entreprise, créateurs ou repreneurs d’entreprise, porteurs de projet et start-upeurs.
 
Le Passeport Digital propose une sensibilisation-formation, adaptée au niveau de chacun, sur les outils numériques au service des TPE et PME.  Afin de tenir compte des contraintes de disponibilités des entrepreneurs le stage est étalé sur un trimestre et comprend 10 modules d’une demi-journée (3h30).
 
Pour faciliter l’accès à ce parcours de formation et coaching, le ministère en charge du Numérique et la CCISM de Polynésie prennent en charge 80% du coût. Un effort important qui ramène le coût total du Passeport Digital, pour les ressortissants de la CCISM, à 25 000 Fcfp.

Communiqué de presse

Des séjours thérapeutiques pour jeunes en difficulté

Depuis trois ans, le nombre de délits commis par des mineurs au fenua est en baisse. Afin de lutter contre la récidive, les adolescents sont pris en charge par la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Celle-ci agit sur trois leviers : la famille, l’insertion et la santé. Sur ce dernier volet, trois séjours thérapeutiques ont été organisés cette année. Le dernier vient de se terminer à la Presqu’île.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les gendarmes formés à la lutte contre les violences...

Afin de lutter contre les violences intra-familiales, le plan "AGIR 2020" a été lancé ce matin au camp de la gendarmerie de Faa'a, en présence du Haut-commissaire. Gendarmes et policiers ont bénéficié de la première session de formation, axée sur l’accueil et l’accompagnement des victimes.

Gilles Yau accusé d’agression sexuelle

Le patron d'Agritech, Gilles Yau, comparaîtra le 3 décembre devant le tribunal correctionnel de Papeete pour agression sexuelle sur une mineure de...

Délinquance en Polynésie : le trafic d’ice à la...

Le Conseil territorial de la prévention de la délinquance en Polynésie française s’est réuni, ce matin, à la Présidence, co-présidé par le Haut-commissaire de la République , Dominique Sorain, le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch et le Procureur Général, Thomas Pinson.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X