mardi 15 octobre 2019
A VOIR

|

Nukutepipi : une niche touristique pour ultra-riches

Publié le

Depuis quelques jours, le milliardaire Guy Laliberté propose de louer son atoll privé, Nukutepipi, pour une semaine. Si vous êtes intéressés, sachez tout de même qu’il vous en coûtera plus de 118 millions de Fcfp en incluant les taxes, mais sans l’avion. Y a-t-il vraiment des touristes prêts à débourser une telle somme pour quelques jours de vacances ? Les spécialistes le croient...

Publié le 23/07/2019 à 9:37 - Mise à jour le 23/07/2019 à 15:57
Lecture 3 minutes

Depuis quelques jours, le milliardaire Guy Laliberté propose de louer son atoll privé, Nukutepipi, pour une semaine. Si vous êtes intéressés, sachez tout de même qu’il vous en coûtera plus de 118 millions de Fcfp en incluant les taxes, mais sans l’avion. Y a-t-il vraiment des touristes prêts à débourser une telle somme pour quelques jours de vacances ? Les spécialistes le croient...

Quand Guy Laliberté ne lâche pas les watts de ses puissantes enceintes, Nukutepipi est l’un des endroits les plus calmes au monde. Loin de tout, avec pourtant un personnel nombreux et attentif.

(Crédit photo : Mike Leyral)

Mais qui est prêt à débourser une telle somme pour une semaine de vacances ? Il y a bien un marché. Pour Rebecca Misner, journaliste spécialisée dans le luxe, un tel niveau de service est unique sur un atoll. “La manière dont on considère le luxe évolue : ce n’est plus vivre au milieu de l’or et du marbre. Aujourd’hui, il s’agit plus d’avoir une vraie intimité, dans des lieux qui ont le souci de préserver l’environnement ; ou se lever le matin sans programme arrêté et aller faire ses courses, ou faire du yoga. Voilà tout ce qui définit la nouvelle vision du luxe aujourd’hui” explique la journaliste du magazine américain Conde Nast Traveler.

Lire aussi : Nukutepipi : coin de paradis pour milliardaires

Les clients riches ne manquent pas. Ce seront des stars de cinéma, des familles d’héritiers ou des hommes d’affaires. Marché principal : l’Amérique du Nord. Mais SPM (South Pacific Management), la société polynésienne qui gère l’atoll, a déjà été approchée par des clients d’Europe, de Russie, d’Asie et du Moyen-Orient, même si aucune réservation n’est encore confirmée. L’objectif n’est pas un fort taux de remplissage. SPM se contenterait de quelques semaines par an.

(Crédit photo : Mike Leyral)

“On s’adresse évidemment à une clientèle très haut de gamme, donc c’est un petit nombre de clients à l’échelle de la planète. Mais ce sont des gens qui aiment voyager, qui aiment consommer, et qui sont à l’affût de choses nouvelles où personne n’est encore allé. C’est vrai que l’intérêt, c’est de pouvoir faire partie des premiers à découvrir un endroit comme Nukutepipi” déclare Sophie Bessout, directrice des ventes et du marketing à SPM.

Le Pays a-t-il quelque chose à gagner dans cette niche touristique, hors des circuits habituels ? Pour Tahiti Tourisme, la réponse est oui : Nukutepipi fait rêver, et son aura peut rejaillir sur les autres îles.

(Crédit photo : Mike Leyral)

L’argent des milliardaires qui viendront profitera aussi à la Polynésie. “Déjà, il faut qu’ils prennent l’avion pour venir, donc c’est une clientèle pour les compagnies aériennes tant internationales que locales puisqu’il faut charteriser le vol Air Tahiti pour venir ici. Rien ne dit qu’ils ne vont pas aussi décider d’aller visiter d’autres îles et aller chercher autre chose pour connaître la diversité de la destination” nous dit Gina Bunton, directrice des opérations internationales à Tahiti Tourisme.

(Crédit photo : Mike Leyral)

Le chantier lui-même a déjà bénéficié au Pays, puisqu’il a coûté 100 millions de dollars (environ 10.7 milliards de Fcfp) et a mobilisé 120 personnes pendant plus de 5 ans.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama vous éclaire sur le démarchage à domicile

L’enquête Fetii Fenua vient de démarrer. Initiée par l’Institut de la Statistique, elle doit permettre de mieux connaître les mouvements de population en Polynésie et leurs besoins. Des enquêteurs viendront vous rendre visite. Comment les différencier des démarcheurs ? Nous répondons à cette question avec notre invité Raiarii Tama, chargé de communication de la Direction générale des Affaires Economiques (DGAE).

Tautira : un ahima’a géant pour 2600 convives

Plus de 2600 femmes protestantes se sont réunis samedi à Tautira pour donner leur analyse spirituelle de l’amour. Pour l’occasion, la paroisse de Tautira a préparé un four tahitien exceptionnel.

Moloka’i Hoe : la préparation des juniors d’EDT Va’a

La grande course hawaiienne Moloka’i Hoe aura lieu ce dimanche. Sur le départ, on retrouvera l’équipe junior d’EDT Va’a, qui signe sa première participation.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X