jeudi 26 novembre 2020
A VOIR

|

Nukutepipi : coin de paradis pour milliardaires

Publié le

C’était le rêve de Guy Laliberté, milliardaire fondateur du Cirque du Soleil. Tous les services du luxe absolu, dans la nature et la simplicité d’un atoll perdu au milieu du Pacifique. Visite guidée.

Publié le 18/07/2019 à 10:36 - Mise à jour le 18/07/2019 à 18:01
Lecture 2 minutes

C’était le rêve de Guy Laliberté, milliardaire fondateur du Cirque du Soleil. Tous les services du luxe absolu, dans la nature et la simplicité d’un atoll perdu au milieu du Pacifique. Visite guidée.

Du turquoise, puis du bleu à perte de vue. Le quotidien des Tuamotu. Mais ici, quelques détails laissent supposer que cet atoll ne vit pas de la pêche et de la coprahculture : la plage est ratissée tous les matins, des œuvres d’art se comptent par dizaines, et quarante employés s’affairent autour de luxueuses villas.

Nukutepipi n’est pas un hôtel. C’est un atoll, que les milliardaires peuvent louer à la semaine, pour 108 millions de Fcfp. À ce prix, tout est compris, pour une à 52 personnes. Sauf le charter Air Tahiti, qui peut amener 26 personnes pour un aller-retour à trois millions.

Un coin de paradis pour milliardaires. Crédit Tahiti Nui Télévision

Avant d’embarquer pour ce petit paradis, un questionnaire est proposé aux visiteurs, pour cerner leurs besoins.
Sur l’atoll, se mêlent luxe et confort, mais dans le respect de l’environnement. La volonté du propriétaire est de respecter les lieux. Les visiteurs auront un large choix d’activités (yoga, spa, fitness, tir à l’arc, tennis, teinture de pareu…) mais pas de jet ski pour ne pas perturber la tranquillité du lagon.

Nukutepipi est l’atoll privé de Guy Laliberté, cofondateur du Cirque du Soleil. Il l’a racheté en 2007 et y a effectué des travaux pendant 6 ans pour le transformer en ce havre de paix pour milliardaires.

L’atoll propose 16 unités : une villa de maître, celle de Guy Laliberté, 2 villas juniors doubles avec deux chambres, salon et piscine privée, 13 bungalows d’une pièce.
Un petit village a été aménagé pour les employés de l’atoll, essentiellement des Polynésiens.

Mais l’endroit n’est pas destiné à la clientèle locale et les locations s’annoncent peu nombreuses au vu du tarif, l’un des plus élevés au monde.

Le directeur de l’atoll est Romain Borie, un homme au parcours atypique puisqu’il ne vient pas de l’hôtellerie. Il est ingénieur agronome. Sur l’atoll, employés et visiteurs tentent de consommer local. Des ruches ont été mises en place et des plantations d’ananas notamment.

L’année dernière, des journalistes extérieurs avaient déjà pu visiter l’atoll.  Conde Nast ou encore le Point avaient consacré un article à Nukutepipi.

infos coronavirus

Chloroquine : le conseil de l’ordre des médecins fait une mise au point

Un groupe Facebook a diffusé une liste de médecins prescrivant le protocole du docteur Raoult aux patients atteints de covid-19. Certains médecins se sont désolidarisés de ce mouvement. Le Conseil de l'ordre quant à lui, a fait un rappel par voie de communiqué.

Covid-19 : l’IEOM lance sa troisième enquête à destination des entreprises

L’Institut d'Émission d'Outre-Mer (IEOM) et ses partenaires CEROM (AFD et ISPF) lancent une troisième enquête auprès des entreprises polynésiennes sur la période juillet-novembre 2020.