lundi 8 août 2022
A VOIR

|

Nuisances sonores à Paea : des amendes à compter du 3 janvier 2022

Publié le

Paea a présenté aujourd'hui ses mesures pour éradiquer les nuisances sonores. Fléau numéro 1 selon son maire Anthony Géros, les nuisances feront désormais l’objet d’une répression plus active dès le 3 janvier prochain. Pour cela, la mairie va signer une convention avec la gendarmerie pour fédérer leurs efforts afin de retrouver le calme, et surtout le silence.

Publié le 10/12/2021 à 16:39 - Mise à jour le 10/12/2021 à 16:47
Lecture 2 minutes

Paea a présenté aujourd'hui ses mesures pour éradiquer les nuisances sonores. Fléau numéro 1 selon son maire Anthony Géros, les nuisances feront désormais l’objet d’une répression plus active dès le 3 janvier prochain. Pour cela, la mairie va signer une convention avec la gendarmerie pour fédérer leurs efforts afin de retrouver le calme, et surtout le silence.

À Paea, les nuisances sonores représentent depuis cinq ans 40% des interventions de la police municipale. Une problématique qui a poussé le maire de la commune à prendre un arrêté le 18 octobre dernier pour en finir. À partir du 3 janvier 2022, la population devra baisser le volume dans le cadre privé ou public, de jour comme de nuit. Et cela concerne autant les “sound system” que des nuisances animales en passant par des activités professionnelles, sportives et culturelles.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“Il faut arrêter de faire du bruit et de gêner le voisinage. On veut être une ville tranquille” explique Teddy Tehei, 2ème adjoint en charge de la sécurité.

Lire aussi > Nuisances sonores : Paea coupe le son

Et pour faire respecter cette quiétude, la mairie et la gendarmerie unissent leurs forces. Ainsi, les forces de l’ordre interviendront en tous lieux et à toute heure. Les contrevenants s’exposent à une contravention de 3ème classe soit une amende de 21 450 Fcfp. Et le cas échéant la saisie du matériel incriminé. “A force de persévérance, on est arrivé à avoir une convention de partenariat avec la gendarmerie. La règlementation sera ferme et permettra la mise en exécution de mon arrêté de police administrative par mes mutoi, et en cas de récidive, on fera appel aux compétences judiciaires de la gendarmerie” précise Anthony Géros, maire de Paea.

Les administrés de la commune ont donc jusqu’au 3 janvier pour s’habituer à ces nouvelles règles. La période des fêtes permettra à la mairie de faire de la prévention en diffusant dans les quartiers des prospectus de sensibilisation. La mairie a également annoncé que d’autres actions seront menées en début d’année prochaine contre l’errance canine et les violences intrafamiliales. Le maire réfléchit aussi à la mise en place d’un couvre-feu pour les enfants de moins de 16 ans pour que Paea retrouve un peu de sérénité.

infos coronavirus