dimanche 19 septembre 2021
A VOIR

|

Nucléaire, vaccin, éducation : bilan du 136e Synode

Publié le

Le 136ème Synode de l’Église Protestante Ma'ohi s’est achevé ce dimanche. Outre les réflexions bibliques et autres thèmes de réflexions, le Synode permet à l’Eglise Protestante Ma'ohi d’adopter chaque année des résolutions, en terme de financement, de fonctionnement, de faits de société ou encore d’éducation. Bilan dans cet article.

Publié le 02/08/2021 à 10:24 - Mise à jour le 02/08/2021 à 10:24
Lecture < 1 min.

Le 136ème Synode de l’Église Protestante Ma'ohi s’est achevé ce dimanche. Outre les réflexions bibliques et autres thèmes de réflexions, le Synode permet à l’Eglise Protestante Ma'ohi d’adopter chaque année des résolutions, en terme de financement, de fonctionnement, de faits de société ou encore d’éducation. Bilan dans cet article.

Comme le reste de la Polynésie, l’Eglise protestante Ma’ohi a subi la crise sanitaire de plein fouet. Malgré les restrictions, l’Eglise protestante a pu survivre grâce à une participation financière exceptionnelle des arrondissements. L’offrande annuelle du « Me » supprimée en 2020 est la principale source de financement de l’Eglise.

Pas de crise des vocations cette année. Cinq pasteurs ont été intronisés tandis que quatre autres ont pris leur retraite. L’école pastorale de Tereratau de Taha’a accueillera à la rentrée 7 nouveaux élèves pasteurs.

Le Synode est l’occasion de définir les nouvelles affectations. Une trentaine de paroisses auront cette année droit à un nouveau pasteur.

La réflexion biblique de cette année : « Que Ma’ohi Nui enfante à nouveau ». Le Synode exhorte les fidèles à la liberté et la dignité du peuple ma’ohi.

Sur le vaccin contre la covid 19, l’Eglise protestante laisse le libre choix à ses fidèles.

Le fait nucléaire reste une priorité pour l’Eglise protestante qui interpelle solennellement l’État français afin qu’il remplisse ses devoirs à l’égard des victimes des essais nucléaires.

Le Synode conteste également l’implantation d’une nouvelle caserne militaire présentée comme perspective d’insertion professionnelle pour les enfants polynésiens. Il s’agit, selon les dirigeants de l’Eglise, d’une stratégie de l’État français en vue d’asseoir sa présence dans l’Océan Pacifique.

Rédigé par

infos coronavirus