mercredi 4 août 2021
A VOIR

|

Nucléaire : plus de 2000 personnes au rassemblement de ce samedi

Publié le

Les associations 193, Moruruoa e tatou, l'Église protestante maohi, Eden parc, le Tavini Huiraatira et l'association Radio Te Reo o Tefana organisent ce samedi 17 juillet, date anniversaire du tir Centaure, un événement pour éveiller les consciences sur le fait nucléaire et rendre hommage à toutes les victimes.

Publié le 17/07/2021 à 8:48 - Mise à jour le 18/07/2021 à 11:20
Lecture 2 minutes

Les associations 193, Moruruoa e tatou, l'Église protestante maohi, Eden parc, le Tavini Huiraatira et l'association Radio Te Reo o Tefana organisent ce samedi 17 juillet, date anniversaire du tir Centaure, un événement pour éveiller les consciences sur le fait nucléaire et rendre hommage à toutes les victimes.

Plus de 2000 personnes se sont rendues au rassemblement organisé par les associations 193, Moruruoa e tatou, l’Église protestante maohi, Eden parc, le Tavini Huiraatira et l’association Radio Te Reo o Tefana ce samedi. Certains avaient fait le déplacement depuis les Raromatai.

Un cortège parti de Faa’a et mené par le leader indépendantiste Oscar Temaru, a rejoint le reste des manifestants à Papeete. “Les mensonges d’Etat continuent, jusqu’à aujourd’hui. C’est inadmissible. Je suis sûr que la majorité du peuple français nous soutient aujourd’hui. La France a été informée” déclare Oscar Temaru.

Le but de ce rassemblement organisé un 17 juillet, date anniversaire du tir Centaure : éveiller les consciences sur le fait nucléaire. Mais les organisateurs auraient aimé mobiliser plus de monde. Sensibiliser sur ce sujet au-delà des militants anti-nucléaire reste toujours difficile : “La difficulté, c’est que c’est un sujet éminemment politique : le message passe difficilement auprès des jeunes”, estime Steve Chailloux, membre du Tavini Huiraatira.

Lire aussi – Moetai Brotherson : Si Macron “vient pour faire une opération de com’, qu’il reste à Paris”

Une manifestation pacifique qui intervient à quelques jours de la venue du chef de l’Etat Emmanuel Macron en Polynésie. “Il ne va pas venir ici en terre tranquille, assure Père Auguste, président de l’association 193. S’il pense venir voyager tranquillement, avec la gentillesse des Polynésiens connue mondialement, ce n’est pas le cas. C’est un pays détruit par l’Etat français, qui se lève parce que les essais nucléaires sont un drame pour ce pays”

Pour le président de Moruroa e tatou Hirohiti Tefaarere, “Pour l’instant on n’a eu des effets d’annonce, de la pure communication. Il sait ce que nous attendons, et jusqu’ici la France ne nous a répondu que par du dédain, de l’arrogance et du mépris.”

En 2018, le Tavini mené par Oscar Temaru avait déposé une communication devant la Cour pénale internationale de La Haye (CPI). La procédure vise les présidents français en exercice durant la période des essais nucléaires, pour crime contre l’humanité.

Durant la manifestation de ce samedi, un stand était en place pour recueillir des signatures. Le but : accompagner les personnes souhaitant elles aussi déposer plainte devant la CPI. “Toute la population va pouvoir déposer plainte au tribunal international de La Haye, parce que le rapport Toxique rappelle que plus de 100 000 personnes ont été contaminées par l’essai Centaure”

Crédit Tahiti Nui Télévision

infos coronavirus