jeudi 25 février 2021
A VOIR

|

Nucléaire : pour Jérôme Gasior « l’Etat n’assume pas clairement ses responsabilités »

Publié le

Publié le 20/04/2018 à 9:37 - Mise à jour le 15/06/2019 à 3:00
Lecture < 1 min.

« Il faudrait que l’ensemble des français ait conscience des problèmes occasionnés en Polynésie. Et pour avoir vécu longtemps en métropole, je peux vous assurer que l’immense majorité des métropolitains n’ont aucune conscience de tout ce qu’a enduré le peuple polynésien. »

Dans sa réponse à l’association 193, suite à sa lettre ouverte aux candidats aux élections territoriales, Jérôme Gasior s’engage à devenir un relais entre le fenua et la métropole pour faire rayonner le combat de 193, élu ou non. Le président de l’UPR souhaite que les métropolitains prennent conscience des conséquences des essais nucléaires.

En outre, l’UPR se dit en accord avec les différentes propositions de l’association. Sur le référendum, il met en avant un des points de son programme « la création du référendum d’initiative populaire. » Jérôme Gasior indique :

« Celui-ci pourrait être ouvert à la suite d’une pétition signée par au moins 3 000 personnes, avec 54 000 signatures votre pétition aurait permis depuis longtemps l’organisation de ce référendum. »

En ce qui concerne la loi Morin, la tête de liste de Dignité Bonheur déclare : 

« Il est en effet possible de demander une modification de la loi Morin afin de l’améliorer mais il nous semble que le plus important est que l’Etat n’assume pas ses responsabilités. »

Pour l’heure, seul le Tahoeraa huira’atira n’a pas répondu à la lettre ouverte de l’association 193.

Rédaction web

infos coronavirus