fbpx
mercredi 19 février 2020
A VOIR

|

Nucléaire : les associations veulent se faire entendre

Publié le

Publié le 31/01/2016 à 14:57 - Mise à jour le 31/01/2016 à 14:57
Lecture 2 minutes

Le lieu, n’est pas anodin : le monument aux morts de l’avenue Pouvana a Oopa, entre les deux bâtiments sièges de l’autorité de l’État et du Pays : le sit-in des associations antinucléaires regroupe une cinquantaine de militants depuis ce lundi matin.
Des militants bien décidés à se faire entendre, après 50 ans de silence et de résignation. Car au mois de juillet, cela fera un demi-siècle que le premier essai nucléaire a été tiré en Polynésie française.
Depuis, les associations considèrent que les vraies conséquences de ces essais sont tues.
 
“Les messages sont clairs. Je pense qu’après 50 ans, la population en a marre des mêmes discours. C’est-à-dire “les essais propres”, et dans la loi Morin, c’est “les risques négligeables” , ce qui veut pratiquement dire la même chose. Et la plupart de nos dossiers sont rejetés parce que nos essais sont “propres”. Je pense que ça suffit !” déclare Roland Oldham, président de Moruroa e tatou.
 
“La difficulté de ce mal, c’est qu’on ne le voit pas, on ne le sent pas. Il n’est pas sensible, et pourtant, il est bien réel”, ajoute Père Auguste Uebe Carlson, qui préside la jeune association 193.

“Pourquoi pas provoquer un débat au sein de l’Assemblée, et permettre à nos familles d’en débattre. Malheureusement, ce pays n’aime pas trop le débat. Ça devient une prise de parole qui n’a pas beaucoup de sens. C’est interne, c’est formel, or, il y a un problème de fond, et il touche les populations avant tout. Si on écoutait les grands oubliés que sont nos populations, peut-être que le débat pourrait trouver une meilleure issue.”
 
Avec 23 000 signataires : la pétition pour l’organisation d’un référendum sur la question des essais, et de l’évaluation de leurs conséquences, ne cesse de rallier des soutiens. La jeune génération semble s’approprier, peu à peu, ce pan de notre histoire : 1 signataire de la pétition sur deux a entre 30 et 40 ans. 
Fortes de cet engouement populaire, les associations espèrent se faire entendre par les élus locaux, et par la plus haute autorité de l’État, en visite au fenua à la fin du mois.
 

Laure Philiber

Interview croisée Roland Oldham et Père Auguste

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X