mercredi 3 juin 2020
A VOIR

|

Nouvelle loi de protection des données informatiques : les élus des îles du Vent en formation

Publié le

NUMÉRIQUE - Comment se prémunir des hackers ou des usurpateurs ? Comment garantir la confidentialité de fichiers numériques ? Des questions majeures pour les élus des Îles du Vent qui sont en ce moment en formation.

Publié le 18/04/2019 à 9:56 - Mise à jour le 18/06/2019 à 13:20
Lecture 2 minutes

NUMÉRIQUE - Comment se prémunir des hackers ou des usurpateurs ? Comment garantir la confidentialité de fichiers numériques ? Des questions majeures pour les élus des Îles du Vent qui sont en ce moment en formation.

Si le piratage n’affecte pas particulièrement le fenua, il faut savoir que la loi change en matière de protection des données informatiques le 1er juin prochain. Les élus pourraient même encourir des sanctions en cas de non-respect de cette nouvelle loi, le RGPD (Règlement général sur la protection des données). Ils suivent donc actuellement une formation.

Au programme, un exercice de simulation qui met en scène le piratage du site internet d’une mairie. Le hacker menace de représailles s’il n’obtient pas la rançon demandée. Une situation déjà vécue par plusieurs entités publiques au fenua. Les communes sont également en première ligne. « Il va y avoir toutes sortes de menaces qui sont soit techniques soit humaines, et qui vont peser de plus en plus fortement sur les collectivités territoriales qui sont devenues aujourd’hui, finalement, une cible au même titre que les entreprises pour les pirates informatiques, les cybercriminels »  explique Damien Alexandre, spécialité de la protection des données informatiques.

>>> Voir aussi : Web Zone – RGPD qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert et pourquoi se mettre en règle ?

« Les données à caractère personnel, les photos où on peut nous identifier en tant que personnes… doivent être de plus en plus protégées parce qu’elles sont importantes, elles donnent de la valeur pour les start-ups par exemple, et même pour les pirates. C’est pour ça que cette loi a été réfléchie et mise en place, pour protéger les données à caractère personnel » ajoute Tania Ayo, responsable du département informatique du syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française.

Si le fenua est plutôt préservé, la mairie de Papara a tout de même été privée d’une partie de ses données durant plusieurs mois suite à un acte de piratage. Des élus ont vu leur identité usurpée avec de faux comptes sur les réseaux sociaux. Mais pour Anthony Jamet, le maire de Taiarapu Est, on ne peut plus se passer du numérique aujourd’hui. Il faut apprendre à l’utiliser au mieux afin de répondre aux attentes des administrés.

>>> Lire aussi : Entreprises : informez-vous sur le Règlement général pour la protection des données

Les entreprises sont également concernées par l’entrée en vigueur et la mise en pratique du règlement général sur la protection des données. Et si la sécurisation a un coût, votre vigilance est le premier rempart contre la malveillance. « C’est nous le maillon faible, c’est l’être humain. Déjà, ayez de bons mots de passe, n’utilisez pas vos mots de passe professionnels sur vos comptes personnels, et ayez un bon anti-virus » nous dit Tania Ayo.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Travaux de rebitumage à Papenoo

Des travaux de rebitumage sur la RT2, du PK 17,90 au PK 19,67, puis du PK 14,54 au PK 15,80 côte Est, à Papenoo, dans la commune associée de Hitia’a O Te Ra, vont démarrer à compter du mardi 2 juin.

Plus de 2 500 visiteurs pour la réouverture du...

Soulagement et sourire aux lèvres pour les agriculteurs qui ont fait leur retour au marché du dimanche matin à Papeete, mais également pour le public qui était au rendez-vous, après plus de deux mois d'absence, lié au confinement.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV