mardi 15 juin 2021
A VOIR

|

Nouvel An chinois : trois nouveaux lions au temple Kanti

Publié le

L’entrée dans la nouvelle année est célébrée par la communauté chinoise plusieurs semaines après le 1er janvier. Pour 2020, la fête débute le 25 janvier. Dans les prochains jours, les cérémonies vont se succéder : danse du lion, envol des cerfs-volants etc. La première, s’est tenue ce matin, au temple Kanti à Papeete, avec la bénédiction de trois nouveaux lions.

Publié le 12/01/2020 à 16:48 - Mise à jour le 14/01/2020 à 10:03
Lecture 3 minutes

L’entrée dans la nouvelle année est célébrée par la communauté chinoise plusieurs semaines après le 1er janvier. Pour 2020, la fête débute le 25 janvier. Dans les prochains jours, les cérémonies vont se succéder : danse du lion, envol des cerfs-volants etc. La première, s’est tenue ce matin, au temple Kanti à Papeete, avec la bénédiction de trois nouveaux lions.

Les gongs du temple Kanti ont de nouveau retenti ce dimanche matin. Offrandes, encens, bougies allumées… Dans la salle de cérémonie, l’heure était à la prière pour remercier les dieux des bienfaits de l’année passée, et préparer l’entrée dans la nouvelle.

Le temple Kanti (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

2020 sera placée sous le signe du Rat de métal, le tout premier signe de l’horoscope chinois. « Le rat, c’est le début d’un cycle, c’est le renouveau. Il y aura sûrement beaucoup de mises en place voire de chamboulements » déclare Richard Chenoux, gardien du temple Kanti.

Lire aussi > Nouvel an chinois : le programme des festivités

Et quoi de mieux pour entamer ce cycle que l’arrivée de trois nouveaux lions. « On a réveillé les lions et on a demandé à la puissance divine de Kanti de les bénir » précise Richard. De couleurs rouge et bleu, ils danseront désormais lors de fêtes et autres célébrations chinoises pour attirer sur leur passage le bonheur, la joie, la prospérité, et chasser les mauvais esprits. Une tâche accomplie depuis trois ans déjà par la troupe des Arts Martiaux Chinois de Tahiti (AMCT). Elle est composée en grande partie de jeunes. « Nous sommes de jeunes issus de la communauté chinoise, et on essaie de perpétuer la tradition et la culture, à travers cette pratique de la danse du lion et des arts martiaux » explique Lionel Cheong Yn, chef de la troupe des AMCT.

Les festivités du Nouvel An chinois attirent à chaque fois les foules. Mais force est de constater que les Chinois de Tahiti sont de moins en moins nombreux à pratiquer les coutumes de leurs aïeux. « Il y a un proverbe chinois qui dit que quand les anciennes vagues commencent à être moins fortes, moins puissantes, les nouvelles vagues arrivent. On espère que ces nouvelles vagues vont prendre conscience et s’intéresser sur leur origine, sur les traditions. (…) Mais partout dans le monde où les Chinois ne sont pas propriétaires comme en Indonésie, Malaisie, à la Réunion, en Guadeloupe… la communauté chinoise perd petit à petit, de génération en génération, ses rites et traditions. C’est normal car on s’adapte, on s’immisce dans le local » nous dit Richard.

Cela fait un mois que les jeunes de l’AMCT se préparent à aller à la rencontre du public. Une danse du lion qu’ils effectueront plusieurs fois par jour durant les deux semaines de célébration. Un exercice qui demande force, souplesse et endurance.

infos coronavirus