vendredi 23 août 2019
A VOIR

|

Nouveau peapea entre la fédération des parents d’élèves et le vice-rectorat

Publié le

Publié le 02/10/2017 à 15:51 - Mise à jour le 02/10/2017 à 15:51
Lecture 1 min.

Tepuanui Snow, le président de la fédération des parents d’élèves, ne décolère pas : “Depuis sept semaines le contrat pour le remplacement du sous-chef de cuisine du lycée hôtelier est bloqué au vice-rectorat.” De ce fait, c‘est le chef de cuisine qui est obligé de prendre en charge les trois repas quotidiens des 200 élèves internes de l’établissement.

Sauf, que depuis jeudi, ce dernier est en arrêt maladie. Conséquence : plus personne pour nourrir les internes qui ont le droit depuis cinq jours à des casse-croûtes.

Selon Tepuanui Snow, la demande de remplacement du sous-chef de cuisine a été transmise en temps et en heure par le ministère et c’est le vice-rectorat qui est à l’origine du blocage.

Une nouvelle affaire après la polémique d’il y a dix jours quand les parents d’élèves avaient demandé en urgence le remplacement de 25 professeurs. Après le coup de colère de la fédération, le vice-rectorat avait finalement trouvé le budget et débloqué la situation.

 

Bertrand Parent  

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER