fbpx
lundi 24 février 2020
A VOIR

|

Noël en cardiologie : redonner du baume au coeur

Publié le

Publié le 24/12/2018 à 13:30 - Mise à jour le 24/12/2018 à 13:30
Lecture 2 minutes

La maladie ne s’arrête pas à Noël. Le réveillon est à la fois doux et amer. Au service cardiologie du Taaone, quatorze patients sont hospitalisés dans leur chambre, sept autres en soins intensifs. Le médecin, infirmières et aides-soignantes de garde pour douze heures reprennent le suivi des malades. Pour cette soirée particulière, l’écoute est un remède supplémentaire, explique Frédérique Veyrac, une infirmière : “La nuit favorise en général plus les discussions, les confessions. Et en ce jour spécial de réveillon où l’on se regroupe en famille pour fêter Noël, ça prête à des discussions plus personnelles, plus intimes”.

Les patients hospitalisés ont des pathologies cardiaques lourdes. Ils sont âgés de 40 à 80 ans. La transmission des dossiers médicaux et des bilans entre l’équipe de jour et celle de nuit est primordiale pour assurer le suivi des soins, et préparer les traitements médicaux. Dans les couloirs du service à moitié vide en cette fin d’année, le calme permet une tournée des patients plus sereine. La bienveillance du personnel soulage tant les douleurs physiques que psychologiques.

Allongé et fatigué, Fred, originaire des Tuamotu, reste dans son lit d’hôpital pour Noël : “Je n’ai plus la tête à l’esprit des fêtes” explique-t-il. ” Ce que je veux surtout, c’est que les personnes de ma famille viennent me voir“.
 

Si les sapins, les décorations et l’attention du personnel médical redonnent du baume au cœur, cette période de fêtes fixe les émotions et n’empêche pas les événements tragiques. La veille, une patiente est décédée dans le service : ” il peut y avoir des moments de tristesse effectivement en période de fête. Hier nous avons eu un décès. Nous avons pris le temps avec la famille de se réunir et faire une séance d’hypnose familiale. Nous avons appris des formations dans le service. Il existe ce voyage et on essaye au mieux d’accompagner la famille” précise Patricia Sivy, infirmière en cardiologie.

Si le nombre de patients est réduit en ces jours de fêtes, le personnel reste vigilent à la moindre alerte. Dans le couloir, médecin, infirmières et aides soignantes dressent une petite table décorée. Un Noël en toute intimité au plus près des malades. Un moment de partage et de convivialité pour renforcer les liens. 
 

Thomas CHABROL

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X