dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Neuf Polynésiens sélectionnés pour se former à la maintenance industrielle en métropole

Publié le

Neuf Polynésiens s'envolent samedi pour la métropole afin de suivre une formation en alternance de deux ans qui débouchera sur un BTS maintenance industrielle.

Publié le 12/09/2019 à 15:29 - Mise à jour le 12/09/2019 à 16:16
Lecture < 1 min.

Neuf Polynésiens s'envolent samedi pour la métropole afin de suivre une formation en alternance de deux ans qui débouchera sur un BTS maintenance industrielle.

Ils s’appellent Matarui Samg Mouit, Meymona Tehahe, Hawaiki Lemaire, Heivanui Zinguerlet, Edmuns Bruneau, Raiarii Teiheipuarii, Manate Faaeva, Manea Hamblin et Keoki Tupuhoe.

Ce sont les neuf Polynésiens sélectionnés cette année par EDT Engie afin de bénéficier d’une formation en alternance en métropole. Une formation qui débouchera sur un BTS maintenance industrielle.

A travers ce programme, ces jeunes pourront bénéficier d’une formation dans des domaines aussi variés que la mécanique, la pneumatique, l’électricité, la sécurité, la maintenance, l’encadrement d’équipe.

Depuis 2012, c’est la cinquième promotion de formation en alternance en France.

Ils partent ce samedi pour un début des cours le 23 septembre. A l’issue de cette formation de deux ans, ces techniciens supérieurs en maintenance industrielle seront pleinement opérationnels et pourront facilement trouver un emploi, soit en métropole, soit au fenua.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.