jeudi 4 juin 2020
A VOIR

|

Navire échoué à Raroia : ni voie d’eau, ni fuite assure le haut-commissaire

Publié le

Publié le 27/06/2018 à 7:27 - Mise à jour le 27/06/2018 à 7:27
Lecture < 1 min.

Mercredi soir, le haut-commissaire de la République a envoyé un communiqué dans lequel il fait un point sur l’opération en cours, à Raroia, pour déséchouer le cargo philippin. 

Le représentant de l’Etat indique que les plongeurs ont constaté que la coque du navire état marquée mais qu’aucune voie d’eau ni fuite de produits polluants n’ont été constatées. « Le responsable de l’équipe d’assistance estime que le cargo est apte à un remorquage de plusieurs jours en sécurité« , affirme le haut-commissaire. 

Les plongées effectuées ont démontré que le cargo a perdu son safran et endommagé son hélice à cause des chocs répétés subis lors de son séjour le long du platier de Raroia. 

>>> Lire aussi : Déséchouement du navire à Raroia : le câble a cédé pendant l’opération

L’Aito nui devrait arriver sur place dans l’après-midi de ce jeudi. Il prendra la relève du Bougainville pour le remorquage du Thorco Lineage. 

Le haut-commissaire précise : « La cellule de crise mise en place lundi matin dans les locaux du Comsup avec des représentants des services de l’Etat, du Pays et de la société d’assistance demeure activée pour suivre l’évolution de la situation. »

Rédaction web

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

L’ « exploit » d’un navigateur à Hiva Oa à bord...

Son voilier de quatre mètres, qu'il a conçu et construit lui-même pour 4 000 euros (environ 477 000 Fcfp), ressemble à une coquille de noix. Pourtant, Yann Quénet vient de traverser deux océans à bord de son "Baluchon" et déconfine à Hiva Oa, aux Marquises.

PRISM recrute sa 5e promotion d’entrepreneurs

Cet appel à projets s’adresse aux entrepreneurs qui ont une idée d’entreprise innovante et qui souhaitent se faire accompagner dans son développement....

Bora Bora, destination test pour un couloir sanitaire ? 

La perle du Pacifique entre dans le dur de la crise. Le pays et l’État l’ont bien compris, il faut faire vite pour redonner un peu d’air aux acteurs du tourisme. Une délégation s’est rendue aujourd’hui au chevet de l'île. La mise en place d’un "couloir sanitaire", notamment pour les jets privés, est pris très au sérieux. Bora Bora pourrait être une destination test.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV