mardi 3 août 2021
A VOIR

|

Municipales à Uturoa : les attentes de la population

Publié le

Les électeurs de Uturoa sont appelés à élire le nouveau conseil municipal le dimanche 20 juin. Deux listes vont briguer la commune : l’une menée par Matahi Brotherson, l’autre par Sylviane Terooatea. Les doléances des habitants sont nombreuses, mais certaines reviennent souvent.

Publié le 11/06/2021 à 12:53 - Mise à jour le 11/06/2021 à 12:53
Lecture 2 minutes

Les électeurs de Uturoa sont appelés à élire le nouveau conseil municipal le dimanche 20 juin. Deux listes vont briguer la commune : l’une menée par Matahi Brotherson, l’autre par Sylviane Terooatea. Les doléances des habitants sont nombreuses, mais certaines reviennent souvent.

Avec ses 16 km2 d’envergure, Uturoa est la plus petite des trois communes de Raiatea. Chef-lieu de la subdivision administrative, capitale des îles Sous-le-Vent, Uturoa regroupe de nombreuses infrastructures. La commune est dotée d’établissements scolaires (primaire, collège, lycée), de deux marinas de plaisance, d’un port pour le transport de fret et de passagers, d’un marché couvert et d’un aéroport. Elle est aussi le deuxième pôle urbain et commercial de la Polynésie française.

Autonome pour sa distribution d’électricité, Uturoa dispose de sa propre centrale électrique et elle distribue de l’eau potable à sa population. Que reste-t-il donc à faire dans la commune ?

“Il y a beaucoup de choses à faire, assure Tino, un habitant de Uturoa. Améliorer la surveillance, car on ne se sent en sécurité que dans la journée. La nuit, il n’y a personne pour s’occuper de la sécurité des administrés de Uturoa.”

“En ville, il faudrait qu’on fasse plus d’animations pour que les gens viennent nous voir, confie Diana, une artisane. Parce qu’avec le covid, les gens restent souvent à la maison maintenant.”

L’emploi et la jeunesse font également partie des attentes des administrés, parce qu’il y a “beaucoup de jeunes qui ont besoin d’un travail, poursuit Diana. Nous on est des artisans et s’il y a des jeunes qui viennent, on est ouverts aux jeunes. C’est plutôt les jeunes qui se promènent et qui n’ont pas de travail.”

“De nos jours, c’est vraiment difficile de trouver du travail, confirme Atapo, un autre habitant de Uturoa. Les embauches sont rares et c’est à toi de te démener et non pas rester à la maison à ne rien faire. Il faut se bouger.”

“Il faut développer les structures d’accueil pour le tourisme, estime Tino. En même temps ça donne de l’emploi.”

Le 20 juin prochain, les électeurs devront faire un choix. Un choix décisif et important, l’avenir de la commune en dépend.

infos coronavirus