mardi 22 juin 2021
A VOIR

|

Morgane Yueng est Miss Dragon 2018

Publié le

Publié le 02/06/2018 à 0:52 - Mise à jour le 02/06/2018 à 0:52
Lecture 2 minutes

Deux ans plus tôt, elle s’était déjà présentée, sans remporter la moindre écharpe. Cette fois, l’étudiante de 22 ans, qui se destine aux métiers du tourisme, a ravi la couronne. 

Elle ne partait pas forcément favorite. Mais au fil de la soirée, Morgane Yeung a dévoilé ses atouts. Tous les costumes d’impératrices chinoises étaient somptueux, et il était difficile de faire la différence sur le premier passage. En maillot de bain en revanche, la minceur tonique de la candidate n°8 a séduit le public. Et lors du dernier passage, une interprétation assez libre du thème du carnaval, Morgane a montré un vrai talent de danseuse : elle s’est lancée dans un hip hop endiablé, bien loin de la traditionnelle réserve chinoise. Avec un autre atout dans la manche : des amies fort bruyantes, prêtes à l’acclamer à grand cris, à quelques mètres du jury… sans compter des chaperonnes aux petits soins, pour avoir été elles-même d’anciennes candidates.
 

Alors, même si Teva Rohfritsch a ménagé le suspense avec le talent d’un Jean-Pierre Foucault, l’élection de Morgane Yeung faisait peu de doute, pour ceux qui avaient tenu jusqu’à une heure du matin. Car c’est le propre de Miss Dragon : la soirée dure cinq heures. Une épreuve pour les candidates… mais, vu le nombre de sponsors qui défilent sur scène avec leurs cadeaux après le sacre, le jeu en vaut certainement la chandelle. Et puis l’AS Dragon avait fait les choses en grand pour fêter ses cinquante ans, avec en ouverture un show d’anciennes reines de beauté, dont certaines, comme Erwina Chanson, conservent un charisme d’exception… et en plat de résistance les moines de Shaolin… de quoi tenir jusqu’au bout de la nuit.
 

La nouvelle Miss Dragon a annoncé après son sacre qu’elle comptait promouvoir la culture chinoise d’une manière jeune et dynamique, en particulier à travers les réseaux sociaux, et qu’elle comptait se présenter à Miss Chinese International.
 

Mike Leyral

infos coronavirus