dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

Moorea : les activités touristiques sont-elles impactées suite à l’attaque de requin ?

Publié le

L’attaque lundi dernier, d’une touriste par un requin parata lors d’une session de plongée au large, a été relayée par de nombreux médias et même jusqu’à l’étranger. Une semaine après les faits, le calme revient petit à petit dans le lagon de l’île sœur.

Publié le 29/10/2019 à 9:23 - Mise à jour le 29/10/2019 à 11:07
Lecture < 1 min.

L’attaque lundi dernier, d’une touriste par un requin parata lors d’une session de plongée au large, a été relayée par de nombreux médias et même jusqu’à l’étranger. Une semaine après les faits, le calme revient petit à petit dans le lagon de l’île sœur.

Ces touristes sont venus jusqu’à Moorea pour vivre une expérience unique, une immersion totale dans le monde de ces grands mammifères qui viennent se reproduire dans les eaux polynésiennes. L’attaque d’une vacancière par un parata, requin à pointe blanche du large, n’a pas freiné certains visiteurs. Une fois à l’eau, toutes les réticences disparaissent. « On a suivi les instructions de Pierrick et finalement on a réussi à voir une énorme baleine qui a nage en dessous de nous, de manière très douce. C’était absolument magnifique » nous dit Louisa Temal, une touriste.

L’observation de ces grands cétacés représente l’activité principale de Pierrick Seybald, apnéiste spécialisé dans les requins. Pour une pratique optimale, ses clients doivent respecter des règles de sécurité stricte : « On dit bien aux clients qu’ils doivent rester en groupe, qu’ils doivent rester derrière nous, qu’ils doivent être prêts avant d’aller dans l’eau, avec leur palme, masque et tuba. Il faut toujours qu’ils soient conscients qu’il ne faut pas mettre leur masque une fois qu’ils soient dans l’eau. Dès qu’ils sont dans l’eau, il faut qu’ils aient un visuel de ce qui les entoure. Un groupe de personnes qui nage doucement et qui nage pas forcément très bien avec des splash en surface, avec des bulles, un sillage derrière, peut attirer le requin dans le sillage des palmes des gens. C’est important pour nous, les guides, lorsqu’on se déplace avec notre groupe, de bien regarder derrière ».

Pour l’instant, les prestataires poursuivent leurs activités, aucune mesure d’interdiction de mise à l’eau avec ces mammifères n’ayant été décidée.

Article précédentE aha te huru
Article suivantRencontre avec la Team 18 Huahine

infos coronavirus