mercredi 3 juin 2020
A VOIR

|

Moorea inaugure sa deuxième usine de traitement des eaux

Publié le

Après Papetoai, une deuxième usine de traitement des eaux a été installée à Haumi. La mise en place d’une filière de traitement sur le réseau hydraulique communal de Moorea va permettre de fournir de l’eau potable aux usagers du secteur de Afareaitu.

Publié le 17/07/2019 à 11:52 - Mise à jour le 17/07/2019 à 12:03
Lecture < 1 min.

Après Papetoai, une deuxième usine de traitement des eaux a été installée à Haumi. La mise en place d’une filière de traitement sur le réseau hydraulique communal de Moorea va permettre de fournir de l’eau potable aux usagers du secteur de Afareaitu.

Moorea a inauguré ce mercredi sa deuxième station de traitement des eaux. Située sur le site de Haumi et baptisée Vaipuha, elle voit le jour deux ans après l’usine mise en service à Papetoai, toujours dans le cadre du programme de potabilisation de l’eau mis en oeuvre par la commune.

En 2018, le captage principal de Haumi a été équipé par les services de la commune de Moorea-Maiao d’une grille auto-nettoyante. Ce dispositif de prélèvement constitue une première étape visant à améliorer les conditions d’exploitation et donc de distribution de l’eau dans le secteur de Afareaitu. Dans la continuité, la collectivité a réalisé les travaux d’aménagement du site de production, liés à l’accès, l’électrification et l’implantation des équipements.

(crédit photo : commune de Moorea-Maiao)

La nouvelle usine représente un investissement de 140 millions de francs pour une capacité de production de 140 m3 / heure à partir des captages existants vers le réservoir de la commune, d’un volume de 500 m3.

Près de 850 foyers, situés entre les PK 5 à Vaiare et le PK 13 ainsi que les écoles primaires de Maatea, de Afareaitu, le collège et l’hôpital bénéficieront de ce développement du service de distribution d’eau potable.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Pour un maintien de la Hawaiki Nui va’a en...

La Hawaiki Nui Va’a aura-t-elle bien lieu cette année ? En tout cas, une chose est sûre : la course reste inscrite au calendrier fédéral, mais rien n’est encore certain.

Une nouvelle darse pour les pêcheurs de Raiatea

Après de longues années d’attente, les pêcheurs en haute mer de Raiatea ont enfin emménagé dans la nouvelle darse mitoyenne à la marina de Uturoa. Une acquisition rendue possible grâce au partenariat État/Pays. De quoi redonner du dynamisme aux professionnels du secteur…

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV