vendredi 12 août 2022
A VOIR

|

Monseigneur Hubert Coppenrath est décédé

Publié le

Le père Boyer, curé de la paroisse de Maria no te Hau, a annoncé le décès de Monseigneur Hubert Coppenrath, ce dimanche matin, à l'âge de 91 ans. Archevêque émérite de Papeete, il était notamment engagé pour la jeunesse et pour le reo tahiti.

Publié le 31/07/2022 à 8:23 - Mise à jour le 01/08/2022 à 10:34
Lecture 3 minutes

Le père Boyer, curé de la paroisse de Maria no te Hau, a annoncé le décès de Monseigneur Hubert Coppenrath, ce dimanche matin, à l'âge de 91 ans. Archevêque émérite de Papeete, il était notamment engagé pour la jeunesse et pour le reo tahiti.

C’est le père Landry Boyer, curé qui officie au sein de la paroisse de l’église Maria no te Hau, dont monseigneur Hubert Coppenrath était toujours l’administrateur, qui a annoncé ce dimanche 31 juillet le décès de l’archevêque.

Monsieur Coppenrath avait été ordonné prêtre de Papeete le 27 juin 1957. Depuis qu’il avait renoncé à la charge du diocèse de Papeete en 2011, l’archevêque émérite était aussi redevenu administrateur de Notre Dame de Papeete. Il s’était également vu confier deux paroisses aux Tuamotu, et à Mataiva aux Marquises, archipel qu’il connaissait bien puisqu’il y avait officié durant dix années.

Le 12 juin 2003, il a été nommé chevalier dans l’Ordre de la Légion d’honneur le 12 juin 2003, et nommé, à titre exceptionnel, au grade d’officier dans l’ordre de Tahiti Nui le 24 juin 2020. “Monseigneur Hubert Coppenrath a été un véritable guide spirituel pour notre Pays. Fidèle aux enseignements du Christ il a été un exemple pour tous. Erudit, passionné de culture, il aimait passionnément son pays et le Peuple Polynésien dont il fut longtemps l’un des guides. (…) Notre Pays perd un grand homme, généreux, sincère et discret, un théologien d’une profonde spiritualité. Père Hubert, comme tout le monde l’appelait, se souciait de tous et des jeunes en particulier pour lesquels il nourrissait une grande inquiétude face aux évolutions du monde et au bouleversement de la société polynésienne” a déclaré Edouard Fritch, président du Pays.

En 2017, l’homme de Dieu nous confiait être préoccupé par la jeunesse d’aujourd’hui : “Je demeure préoccupé par l’avenir de la jeunesse polynésienne. Les jeunes me préoccupent, ils ont de grosses difficultés, pas de travail et les parents sont dépassés. Certains de ces jeunes sont indisciplinés, violents, rebelles, et surtout en manque de modèle”. Il indiquait par ailleurs : “Il ne faut pas croire que le progrès aujourd’hui est vraiment le progrès. Dans quelques années, on aura déjà oublié tout cela. Lorsque j’étais jeune, presque tout le monde était marxiste ou pseudo-marxiste. Maintenant, c’est terminé, il n’est plus question de cela. Il faut revenir aux valeurs véritables. La Foi.”

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

“Les gens l’aimaient beaucoup pour son engagement pour la population polynésienne, en faveur du reo Tahiti. Ils aidaient aussi les gens moralement, spirituellement, et quelques fois, matériellement aussi. Je crois que c’était un homme qu’on percevait comme paternel, bienveillant, et qui savait aussi guider les gens quand ils avaient des choix à faire” confie Armelle Merceron, nièce d’Hubert Coppenrath.

Monseigneur Hubert Coppenrath aurait fêté ses 92 ans le 18 octobre prochain.

Le corps de Monseigneur Hubert Coppenrath sera exposé à partir de 16 heures à l’église Maria no te Hau de Papeete. Une messe sera dite à 18 heures suivie de la veillée. L’enterrement se fera le mardi 2 août. La messe des funérailles aura lieu à 9 heures 30 suivie de l’inhumation au cimetière des prêtres.

Les condoléances de Michel Buillard, maire de Papeete

Monseigneur Hubert Coppenrath nous a quittés. Son départ nous attriste et laisse un grand vide dans nos cœurs, dans notre ville et dans notre pays. Enfant de Papeete, grand connaisseur et amoureux de la langue et de la culture tahitiennes, figure éminente de l’Eglise catholique et de son histoire en Polynésie française, Père Hubert, comme on avait l’habitude de l’appeler avec simplicité, était un être hors du commun. Nous nous souviendrons de sa bonté, de sa douceur, de son sang-froid dans les situations difficiles, de la paix qui rayonnait de sa personne. Je me rappelle en particulier ce jour de juin 2005, quand nous avons ensemble procédé à l’inauguration officielle et à la bénédiction de la cathédrale Notre-Dame de Papeete rénovée. Son bonheur était visible et touchant.A sa famille, à ses proches, aux membres de la communauté catholique et à tous ceux qui le pleurent, j’adresse mes plus sincères condoléances personnelles et celles de la commune de Papeete.

Michel Buillard
Maire de Papeete

infos coronavirus