lundi 25 octobre 2021
A VOIR

|

Monseigneur Coppenrath fête ses 90 ans

Publié le

Pour célébrer ce jour spécial, une messe a eu lieu en l’église Maria No Te Hau. Des centaines de fidèles se sont rassemblés dans le respect des gestes barrières.

Publié le 18/10/2020 à 13:04 - Mise à jour le 19/10/2020 à 9:39
Lecture 2 minutes

Pour célébrer ce jour spécial, une messe a eu lieu en l’église Maria No Te Hau. Des centaines de fidèles se sont rassemblés dans le respect des gestes barrières.

À 90 ans, Monseigneur Hubert Coppenrath est toujours debout pour célébrer les messes du dimanche. En ce 18 octobre, c’est aussi son anniversaire. 90 ans de vie et plus de 60 ans au service du seigneur :

“C’est une manière de rendre grâce au Seigneur pour ces nombreuses années qu’il a accordé à notre archevêque émérite, mais également pour tout ce que notre évêque a fait dans notre diocèse avec la restauration du renouveau charismatique dans notre diocèse où beaucoup de vocations ont commencé à germer au niveau des prêtres, au niveau des diacres et surtout au niveau de pas mal de laïques qui se sont engagés au service de l’Eglise de Polynésie”, explique Patricia Tuhoe Évangéliste dans la religion catholique

Pour marquer cet anniversaire, la célébration s’est déroulée en présence de la famille d’Hubert Coppenrath qui est longuement revenu sur le parcours de l’archevêque émérite de Papeete. Les paroissiens sont venus par centaines…. malgré la crise sanitaire. Mais beaucoup n’ont pu être présents : “Je suis heureux de les voir. Malheureusement on ne peux pas être beaucoup parce qu’il y a des mesures. Beaucoup auraient aimé venir mais ne viendront pas. Beaucoup m’ont envoyé des messages toute la journée.”

Pour ne pas prendre de risques, des mesures sanitaires ont été établies comme la mise en place de ces drapeaux fluorescents signifiant la distance d’un mètre à respecter. Le port du masque est obligatoire même pour les membres de la chorale : “On a respecté la distanciation en mettant des marques pour que les gens soient séparés d’un mètre. Et chaque rangée de banc aussi a été séparée d’un mètre. On impose aux fidèles de venir avec un masque et de garder le masque pendant toute la cérémonie. On a même demandé aux membres de la chorale de chanter avec leur masque, chose qui n’est pas facile. Même les lecteurs auront leur masque et tout le cortège“, souligne Patricia Tuhoe.

Crédit Tahiti Nui télévision

Ce lundi, les confessions religieuses doivent rencontrer le pays et l’État pour sécuriser davantage les offices religieux en ces temps de crise.

Rédigé par

infos coronavirus