samedi 27 novembre 2021
A VOIR

|

Moins de litchis de Tubuai cette année

Publié le

Cette année, le litchi se fera plus rare sur les étals. Les arbres ont moins donné aux Australes. Selon les agriculteurs et le Service du Développement Rural (SDR), les variations de température tout au long de la saison fraiche n’ont pas été bénéfiques pour une bonne récolte.

Publié le 08/11/2021 à 14:45 - Mise à jour le 08/11/2021 à 15:00
Lecture < 1 min.

Cette année, le litchi se fera plus rare sur les étals. Les arbres ont moins donné aux Australes. Selon les agriculteurs et le Service du Développement Rural (SDR), les variations de température tout au long de la saison fraiche n’ont pas été bénéfiques pour une bonne récolte.

Le constat est amer à Tubuai : les litchis manquent aux bouts des branches. Les premières grappes ont pourtant une belle couleur, mais les volumes à récolter seront moindres que la saison dernière. Selon Charly Audouin, agent du Service de Développement Rural, les températures de la saison fraîche n’ont pas été suffisamment constantes : “On passait du chaud au froid, les températures n’étaient pas fixes alors que le litchi a besoin d’une température stable : entre 15 et 20 degrés dans la nuit et entre 17 et 22 degrés dans la journée”.

La production est estimée à 4 tonnes cette année. En 2020, 150 tonnes de litchis avaient été récoltées sur l’île. Le produit se fera donc plus rare, et par conséquent, il se vendra plus cher. Dans son exploitation de 4 hectares située un peu haut en altitude, Solange Peretii s’en tire mieux que d’autres. Elle compte une centaine de pieds, et tous ont donné des fruits : “Partout à Tubuai, il n’y a pas de litchis. Je me demande si chez moi, il ne fait pas un peu plus frais qu’ailleurs”. Solange se prépare pour récolter, trier et emballer une tonne de litchis. Ses fruits seront vendus 2 000 Fcfp le kilo.

Dans les exploitations, les agriculteurs se souviennent encore de la récolte exceptionnelle de 2013. Une vague de fraîcheur plus marquée avait été au rendez-vous de l’hiver austral. Désormais, il faut tenir compte de plus en plus des effets du réchauffement climatique.

infos coronavirus