dimanche 25 octobre 2020
A VOIR

|

Moehana Vanaa, passionnée de cirque : de Moorea à Montréal

Publié le

Moehana Vanaa est une jeune adolescente qui souhaite vivre de sa passion : le cirque. Une passion peu commune sur le fenua et qui va l’amener dans quelques mois à suivre une formation poussée dans une des meilleures écoles de cirque du monde à Montréal au Canada.

Publié le 31/07/2020 à 14:17 - Mise à jour le 31/07/2020 à 14:17
Lecture 2 minutes

Moehana Vanaa est une jeune adolescente qui souhaite vivre de sa passion : le cirque. Une passion peu commune sur le fenua et qui va l’amener dans quelques mois à suivre une formation poussée dans une des meilleures écoles de cirque du monde à Montréal au Canada.

C’est lors d’un stage d’initiation à l’école de cirque de Moorea il y a trois ans que naît la passion de Moehana. Aujourd’hui âgée de 14 ans, elle s’apprête à quitter son île pour s’envoler vers d’autres horizons. « Maman s’est aperçue que j’aimais de plus en plus le cirque, et elle s’est demandée s’il n’y avait pas une école pour que je puisse encore plus progresser. Du coup, on a demandé mes coachs qui nous ont recommandés l’école nationale de cirque de Montréal » explique la jeune fille.

Malgré les conseils de ses coachs, Moehana hésitait à se lancer dans l’aventure. Suite à un stage effectué l’an passé, elle prend finalement la décision d’y aller. En janvier dernier, elle passe les auditions. « C’est une école très réputée. On s’est dit qu’on avait le temps, qu’elle serait prise à 16-17 ans, ce qui nous allait très bien. Mais surprise, elle a été prise du premier coup ! On est contents, même si ce n’est pas ce qu’on avait prévu » admet Malvina Vanaa, mère de Moehana.

Entrainement sur le Trapèze ce matin avec ma coach Katia Sereno, vidéo faite par ma soeur Manoa 🙂

Posted by Moehana Vanaa on Saturday, July 11, 2020


Malgré le stress apparent, la mère de Moehana est fière de ce que sa fille a accompli. Une fierté partagée par Sébastien et Katia, les coachs de l’adolescente qui connaissent les sacrifices et les efforts à fournir : « Ce qu’elle a accompli, ce n’est pas donné à tout le monde. Ça a été énormément de travail. Nous, on sait ce que c’est car on est des professionnels et on a fait ça toute notre vie, mais on sait ce qui vient avec. Et cela demande du courage, de la détermination et de la passion. (…) Ce qu’elle a accompli, elle l’a accompli en très peu de temps. Certains gymnastes en métropole font de la gymnastique depuis l’âge de 6 ans à raison de 20 heures par semaine, et nous on l’a eu à partir de 11 ans et au début, quelques heures par semaine. Ce n’est que dans la dernière année qu’on a vraiment augmenté les heures quand on a vu ce qu’elle voulait accomplir ».

(Page Facebok @Moehana-Vanaa)

Le cirque est un univers aux multiples facettes et si l’adolescente est à l’aise au sol, elle l’est tout aussi dans les airs. « Je me suis spécialisée dans l’aérien, donc tout ce qui est trapèze, cerceau, tissu aérien. (…) Aujourd’hui, je veux faire des études et les réussir. Et si je peux vivre de cette passion plus tard, ça serait génial » confie la future étudiante à l’école nationale de cirque de Montréal.

Moehana devrait partir pour la métropole le 12 août prochain avant de rejoindre le Canada. En attendant, les entraînements s’enchaînent. Le cirque étant une discipline qui ne rentre pas dans les standards de l’éducation, aucune bourse ne lui a été attribuée. Une cagnotte en ligne a donc été mise en place pour l’aider à financer ses études.

REPORTAGENaea Bennett

infos coronavirus