samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Miss Tahiti pourrait perdre ses dauphines

Publié le

Publié le 09/03/2017 à 10:05 - Mise à jour le 09/03/2017 à 10:05
Lecture 2 minutes

Miss Heiva, Mehealani Tepou, serait enceinte. Vaiata Buisson, première dauphine de Vaea Ferrand, et Vanille Guyot-Sionnest, deuxième dauphine, seraient trop peu disponibles pour répondre aux sollicitations du comité Miss Tahiti. Pour éviter une destitution, un accord à l’amiable est envisagé, avec une démission des trois Miss. Mehealani Tepou aurait déjà accepté, tandis que les deux dauphines de Miss Tahiti devraient donner leur réponse dans les jours qui viennent.

C’est le comité qui a pris la décision de leur retirer leurs titres, selon plusieurs témoignages. Il les a rencontrées jeudi soir, en présence de l’avocat des dauphines, Me Mestre. Un peu plus tôt dans la semaine, le comité les avait prévenues par huissier de cette convocation en vue d’une éventuelle destitution. Leiana Faugerat a refusé nos demandes d’interviews, car selon elle, « il n’y a rien à dire ». Le comité et les Miss, ont pour consigne de ne pas s’exprimer. L’avocat n’a pas non plus souhaité accorder d’interview.

L’élection de Miss Tahiti 2016 avait été marquée par les réclamations de la famille de la première dauphine. Mais les tensions s’étaient ensuite apaisées. Vaiata Buisson avait réalisé un beau parcours à Miss Grand International. Et Vaea Ferrand, qui fête ce vendredi son anniversaire, avait décroché le titre de deuxième dauphine de Miss France 2017.

Le dépôt de candidatures pour la prochaine élection de Miss Tahiti est ouvert depuis février. Les jeunes femmes désirant vivre l’aventure ont jusqu’à fin mars pour se faire connaître via Facebook. Les Miss Moorea, Arue, Punaauia, Australes et Miss Marquises viendront compléter le panel des candidates à l’édition 2017.

Rédaction web

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.