Miss Dragon : derniers préparatifs pour les candidates à 3 semaines de l’élection

Publié le

Qui succèdera à Heimiti Teng, miss Dragon 2019 ? Huit candidates de la communauté chinoise du fenua sont en lice pour le titre. Après 4 ans d’interruption, le concours de beauté, une institution, revient sous une forme plus moderne. Les prétendantes terminent actuellement leur préparation à 3 semaines du grand jour. Samedi matin, elles étaient à Punaauia pour découvrir le bouturage de corail. TNTV est allée à leur rencontre.

Publié le 21/05/2023 à 8:34 - Mise à jour le 21/05/2023 à 8:40

Qui succèdera à Heimiti Teng, miss Dragon 2019 ? Huit candidates de la communauté chinoise du fenua sont en lice pour le titre. Après 4 ans d’interruption, le concours de beauté, une institution, revient sous une forme plus moderne. Les prétendantes terminent actuellement leur préparation à 3 semaines du grand jour. Samedi matin, elles étaient à Punaauia pour découvrir le bouturage de corail. TNTV est allée à leur rencontre.

Incarner les Polynésiennes d’origine chinoise, ce sera le rôle qu’endossera, durant un an, l’une des prétendantes au titre de Miss Dragon. Un concours qui ne s’improvise pas. Depuis plusieurs semaines, les candidates s’entraînent et se familiarisent à différents domaines. Samedi matin, à la Pointe des Pêcheurs, à Punaauia, elles se sont essayées au bouturage de coraux et ont pu en parrainer un. Une façon, aussi, de décompresser avant le grand soir.

« Ma grande sœur Melissa a fait le concours en 2012 et a terminé deuxième dauphine. Ce n’était pas du mon truc, je me disais : ‘elle est folle de se lancer dans un challenge pareil’. Mais, au final, ça a été une très belle expérience », témoigne Kim-Yen Chongue, la candidate n°1. Et celle-ci de poursuivre : « ce qui est challengeant c’est de jouer entre la vie professionnelle et ce challenge personnel (…) Être structurée pour être, au quotidien, la meilleure de moi-même ».

« Pour moi, la Miss Dragon, c’est une Miss engagée dans toutes les causes, quelles soient environnementales, animales ou humaines. C’est vraiment une Miss qui s’investit dans tout ce qu’elle entreprend. Une Miss ouverte d’esprit, qui s’intéresse à tout », confie pour sa part Hereiti Ung, la candidate n°2.

– PUBLICITE –

Après 4 ans d’absence, l’élection va retrouver les jardins de la mairie de Papeete. Le comité organisateur souhaite aussi donner un coup de jeune à l’évènement. “On a un nouveau comité qui est rajeuni avec une volonté d’un renouveau et d’un engagement de nos candidates. On a de nouvelles stratégies de communication, et une soirée d’élection qui sera aussi un peu différente des précédentes avec de nombreuses surprises. Et huit jeunes femmes qui sont belles et engagées”, se félicite Andrea Kunovsky, l’organisatrice de l’élection.

La soirée se déroulera le 10 juin et, cette année, le public pourra voter par téléphone. La 51éme Miss Dragon de l’histoire, participera à Miss Chinese International, à Hong-Kong.  

Dernières news