jeudi 29 septembre 2022
A VOIR

|

Mis en cause pour nuisances sonores, un homme convoqué devant le tribunal correctionnel

Publié le

Placé en garde à vue pour le délit de "troubles à la tranquillité d'autrui par agressions sonores", le mis en cause âgé de 26 ans a été déféré hier au parquet de Papeete. Son matériel a été saisi par la gendarmerie, et l'homme est placé sous contrôle judiciaire avec l'interdiction de retourner sur l'île de Tahaa, où se sont déroulés les faits.

Publié le 16/09/2022 à 10:08 - Mise à jour le 16/09/2022 à 11:13
Lecture < 1 min.

Placé en garde à vue pour le délit de "troubles à la tranquillité d'autrui par agressions sonores", le mis en cause âgé de 26 ans a été déféré hier au parquet de Papeete. Son matériel a été saisi par la gendarmerie, et l'homme est placé sous contrôle judiciaire avec l'interdiction de retourner sur l'île de Tahaa, où se sont déroulés les faits.

Le dimanche 11 septembre, la gendarmerie était sollicitée pour faire cesser des nuisances sonores occasionnes par un individu qui diffusait de la musique de façon excessives, troublant la tranquillité des habitants du quartier Motutiairi, à Tahaa. Le mis en cause, fortement alcoolisé, montait le volume et prolongeait ces nuisances jusqu’à 4h du matin.

Il réitérait le tapage le lendemain même, et la nouvelle intervention de la gendarmerie s’avérait infructueuse. Les militaires de la brigade de Tahaa, au vu de leurs constatations et de deux plaintes de victimes, interpellait le mis en cause à son domicile le 13 septembre.

Placé en garde à vue pour le délit de “troubles à la tranquillité d’autrui par agressions sonores”, l’auteur des nuisances a reconnu les faits. La perquisition de son domicile permettait la saisie du matériel sonore (sonos, amplis, enceintes, batteries)

À l’issue de sa garde à vue, il a été déféré au parquet de Papeete le 15 septembre, et le procureur de la République lui a notifié par procès-verbal une convocation devant le tribunal correctionnel pour l’audience du 27 janvier 2023. Le juge des libertés et de la détention a placé l’homme sous contrôle judiciaire, avec notamment l’interdiction de retourner sur l’île de Tahaa jusqu’à l’audience.

Article précédentBien Dans Son Fare : rénovation
Article suivantLa Nuit au Musée

infos coronavirus