jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Mieux vivre une maladie incurable, c’est possible

Publié le

Publié le 11/10/2018 à 15:01 - Mise à jour le 11/10/2018 à 15:01
Lecture < 1 min.

Dans le hall de l’hôpital du Taaone ce vendredi, on mettait en lumière le travail de l’équipe des soins palliatifs. Un médecin, une infirmière, un psychologue et un kinésithérapeute chargés d’aider les personnes souffrant d’une maladie incurable, afin d’améliorer leur quotidien. Mais aussi des aromathérapeutes, des masseurs traditionnels, des magnétiseurs, des musicothérapeutes et des hypnotiseurs. En complémentarité, ils traitent la douleur, qu’elle soit physique, psychologique voire spirituelle. « Ça me fait plaisir de pouvoir les aider, souffle Jenny Torea, masseuse qui intervient à l’hôpital du Taaone depuis 3 ans. Pouvoir échanger avec eux, transmettre le bien-être… le rééquilibrage de l’esprit via le corps, c’est très important. »

Les soins palliatifs concernent plusieurs centaines de patients chaque année. C’est pour eux que cette journée était mise en place, mais aussi pour inviter des bénévoles à se former à l’accompagnement des malades. Ces bénévoles pourront appuyer l’équipe des soins palliatifs, qui n’a pas toujours les moyens de se déplacer dans les autres structures de santé, ou au domicile des patients. L’équipe en question espère d’ailleurs la création prochaine d’un service spécialement dédié aux soins palliatifs. Un service dont la création avait déjà été préconisée il y a plusieurs années dans un audit réalisé à l’hôpital…
 

Rédaction Web avec Tamara Sentis et Esther Parau-Cordette

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu