jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Miel : les prix flambent

Publié le

Publié le 25/01/2015 à 16:24 - Mise à jour le 25/01/2015 à 16:24
Lecture 2 minutes

Depuis l’arrêt de l’importation en 2011, difficile de trouver du miel en rayons. Les apiculteurs fournissent au coup par coup les particuliers et petits commerçants. La météo peu favorable et les pulvérisations de deltaméthrine ont également ralenti la production.
« Il y a trois raisons à la pénurie de miel en Polynésie », explique Stéphane Brouttier, apiculteur du pic rouge. « Le premier problème ce sont les traitements qu’il y a eu depuis des années. Ici en Polynésie il y a eu des traitements contre le zika, la dengue, le chikungunya. Le deuxième problème, c’est la dégénérescence de nos abeilles. Nos abeilles sont arrivées à un stade où elles produiront de moins en moins (…) Le troisième problème ce sont les conditions météorologiques. l’année dernière, ont a eu une saison des pluies qui a duré longtemps, et cette année ça recommence », déclare le professionnel. 

Du coup, sur les étals du marché de Papeete, les prix flambent… De 700 Fcfp pour un petit pot à 10 000 Fcfp pour une bouteille d’un litre du précieux nectar : il faut vouloir acheter du miel. Pour Stéphane Brouttier, ce sont les intermédiaires qui en profitent et se font de grosses marges. « Ce ne sont pas les apiculteurs. Ce sont des gens mal intentionnés qui vont acheter du miel chez le producteur et le revendent trois fois le prix », déclare-t-il au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Le gouvernement envisage de rouvrir l’importation. Mais les apiculteurs sont inquiets. Ils craignent la loque américaine. Huahine et Tubuai sont déjà touchées. Si du miel contaminé était importé, les abeilles saines risqueraient de le butiner et d’être, à leur tour, malades. « Pour importer du miel, il faudra qu’il soit traité. Est-ce que les gens vont vouloir manger du miel ionisé (traité par irradiation, NDLR) ? J’en doute fortement », déclare Stéphane Brouttier. 

Plus d’infos ce soir, dans votre journal, sur Tahiti Nui Télévision. 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu