jeudi 19 septembre 2019
A VOIR

|

Microcrédit : l’Adie à la rencontre du public du 31 août au 4 septembre

Publié le

Publié le 27/08/2015 à 12:14 - Mise à jour le 27/08/2015 à 12:14
Lecture 2 minutes

L’association pour le droit à l’initiative économique (Adie) organise sa 5e édition de la semaine du microcrédit du lundi 31 août au vendredi 4 septembre. Cette année, trois secteurs d’activité seront particulièrement mis en avant : l’agriculture, la pêche et l’artisanat. “On a fait le choix d’ouvrir nos portes sur les secteurs traditionnels parce qu’on se rend compte que ça forme réellement l’économie du fenua et que surtout c’est peut-être ces personnes-là qui ont le plus de mal à venir pousser notre porte, et qui ont peur des barrières administratives. On est là pour leur simplifier les démarches”, explique Yoann Capmas, délégué territorial de l’Adie. 

La semaine du microcrédit permet à l’Adie de décentraliser ses actions et d’aller vers le public. Pour cette nouvelle édition, l’association sera présente à Papeete, Taravao, Raiatea et Moorea. 
Cette manifestation sera l’occasion pour l’association d’informer le public sur ses missions et de mettre en avant les porteurs de projet soutenus. Quelques porteurs de projet de l’Adie tiendront un stand pour présenter leur activité et leur parcours. 

Le microcrédit consiste en de petits prêts accordés par l’association. Les personnes ont la possibilité de se faire financer plusieurs fois, de manière progressive. “Dans l’Adie, de manière générale, et dans le microcrédit, l’objectif c’est d’être dans la continuité, dans la progressivité aussi. Souvent, les personnes qui vont venir nous voir, on va les financer et les accompagner plusieurs fois. Donc, une personne que l’on finance sur une activité de pêche, par exemple sur du matériel de pêche, elle pourra revenir un an ou deux ans après pour être financée sur autre chose. Et puis elle pourra bénéficier de nos prestations d’accompagnement : c’est-à-dire des conseils dans les démarches administratives notamment”, explique Yoann Capmas.  “Sur le microcrédit à l’Adie, on est limité à des financements qui vont de 12 000 Fcfp jusqu’à 1.2 million maximum. L’idée c’est petit à petit de monter les marches en même temps que la personne a la capacité à rembourser.”
 

Rédaction Web (Interview : Thomas Chabrol)

Le programme

Yoann Capmas, délégué territorial de l’Adie.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Under The Pole III : Une capsule à Moorea...

Vivre sous l’eau. Observer et étudier le fond des océans sans limite de temps. Un rêve. Une utopie. C’est pourtant ce que s'apprête à faire l’équipe d'Under The Pole à bord de la Capsule.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV