dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

Michel Ferrand a rejoint les étoiles du sport

Publié le

Publié le 21/08/2016 à 12:27 - Mise à jour le 21/08/2016 à 12:27
Lecture 2 minutes

Michel Ferrand, outre ses talents de journaliste, fut durant une cinquantaine d’années, l’un des dirigeants du club de l’AS Aorai dont il était l’un des membres fondateurs. Passionné , Il a aussi été actif au sein de la Fédération tahitienne de basket-ball et  dans le milieu du volley-ball. Basketteur à  l’As Aorai, cycliste au club d’Excelsior, c’était un grand sportif, mais pas seulement. Il fut enseignant à l’école Saint Paul et œuvra au service Jeunesse et Sports en charge du sport scolaire où il transmettra sa passion à une multitude de jeunes.

« Il mettait le sport avant tout » a confié sa fille Vaite, « même parfois avant sa famille. Mais c’était un bon papa. Il m’a beaucoup appris et ce qu’il m’a appris, je le transmets à mes enfants.  C’était un homme d’une grande gentillesse, très à cheval sur le respect ».

Lui, pour qui la retraite était une petite mort, n’a jamais cessé d’être actif. Présent sur tous les terrains, il s’appliquait à faire revivre les évènements sportifs à bon nombre de lecteurs. Pertinent dans ses commentaires,  il avait su transmettre à tous sa passion. Il n’y avait pas de petites compétitions pour lui. Toutes méritaient d’être couvertes. De par son regard acéré, il détectait chez tel ou tel sportif, ses failles ou ses qualités. il notait tout. Rien ne lui échappait.  

Son dernier match, il l’a perdu samedi, face à un adversaire invaincu depuis la nuit des temps. Le connaissant, Il a du lui a donner du fil à retordre. Un grand sportif ne s’avoue jamais vaincu… Il sera inhumé aujourd’hui à 15 heures au cimetière de l’Uranie.
 

Rédaction Web

infos coronavirus