A VOIR

|

Michael Roponus : la casquette comme un bijou

Publié le

Des casquettes avec visière en bois, gravée, auxquelles s'ajoutent de la nacre voire des perles. Un produit insolite et nouveau au fenua, l'idée de Michael, artiste.

Publié le 19/01/2022 à 7:58 - Mise à jour le 19/01/2022 à 10:16
Lecture 2 minutes

Des casquettes avec visière en bois, gravée, auxquelles s'ajoutent de la nacre voire des perles. Un produit insolite et nouveau au fenua, l'idée de Michael, artiste.

C’est en 2012 que Michael Roponus pose ses valises en Polynésie. Musicien, il monte un groupe de percussions, les Tambours du fenua, et donne des cours de batterie.

Artiste dans l’âme, il réalise aussi des portraits. Rapidement, poussé par son entourage, il s’intéresse à différents supports, et à la gravure. “La gravure, j’ai appris sur le tas. À la base, j’ai commencé en gravure photo sur bois.”

Il y a trois ans, il lance son entreprise de produits personnalisés To oe Design, et crée principalement des objets de décoration. Mais l’intérêt pour le textile nait assez vite. Il envisage de personnaliser un accessoire du quotidien, la casquette.

Son idée : y associer du bois, de la gravure et des matières du fenua. “Je sais que ça se fait à La Réunion où il y a un fabriquant de casquettes comme ça. Un ami est revenu de Hawaii avec une casquette comme ça aussi, mais ce n’était pas le même procédé. Je voyais ça tourner et ça rentrait pile dans ce que je fais : la personnalisation.”

Pour réaliser son projet, Michael a dû d’abord rechercher longtemps un fabriquant de textile qui accepte de produire des casquettes avec visière en bois. “J’ai eu du mal à trouver un fabriquant parce que c’est une technique un peu spéciale et beaucoup ne voulaient pas le faire. Du coup, j’ai trouvé un fabriquant en France, un groupe de jeunes”.

C’est finalement en décembre dernier qu’il lance Uru (pour “U R Unique”, You Are Unique) : “Je joue avec l’acronyme, le côté personnalisé. Le principe, ça reste la casquette personnalisée.”

“Je voulais un modèle un peu plus classe (…) comme un bijou avec le travail du bois, de la nacre”

Michael Roponus

L’artiste reçoit la casquette prête à être personnalisée “soit avec de la nacre, gravure, soit nacre et gravure. Je travaille aussi sur un modèle avec une nacre et une perle au milieu. Je voulais voir un peu la casquette comme un bijou. La casquette de ville. Beaucoup font la casquette de surf, la casquette de sport etc. Je voulais un modèle un peu plus classe, un peu plus sobre, comme un bijou avec le travail du bois, de la nacre.”

La visière est pour l’instant réalisée en bois de noyer, mais Michael souhaite travailler avec du bois local. “On commence à en parler. Je commence à faire un tri des essences locales. (…) On est en train de voir pour que je lui envoie du bois local. Je regarde justement le bois de uru. Pour l’instant on est en train de faire des tests.”

Crédit Tahiti Nui Télévision