lundi 30 novembre 2020
A VOIR

|

Météo : un « risque cyclonique faible » pour cette saison chaude en Polynésie

Publié le

Peu de risques de voir un cyclone en Polynésie cette saison. La pluie devrait également se faire plus rare que les années précédentes, sauf aux Australes. Les prévisions de Météo France pour cette saison chaude :

Publié le 27/10/2020 à 16:58 - Mise à jour le 27/10/2020 à 17:07
Lecture 2 minutes

Peu de risques de voir un cyclone en Polynésie cette saison. La pluie devrait également se faire plus rare que les années précédentes, sauf aux Australes. Les prévisions de Météo France pour cette saison chaude :

La saison chaude 2020-2021 sera une année Niña estime Météo France.

On appelle La Niña, le refroidissement anormal des eaux équatoriales dans la partie centrale et est du
Pacifique et un réchauffement anormal des eaux équatoriales dans la partie ouest du Pacifique. Cette
configuration entraîne un renforcement des alizés et une activité nuageuse plus importante à l’ouest.

Selon le consensus adopté par les différents climatologues du Pacifique Sud ce phénomène est prévu d’atteindre le stade de modéré entre décembre et janvier puis de s’affaiblir en fin de saison chaude.

Pendant toute la saison chaude, les anomalies chaudes de température de surface de l’océan
intéresseront peu le territoire donnant un risque cyclonique faible sur les Tuamotu et la Société.
Aux Australes, bien qu’elles soient sur la trajectoire des cyclones qui peuvent naître sur le sud
des îles Cook, le risque est également faible. Selon les modèles, un risque cyclonique
réduit est prévu sur les îles Cook faisant ainsi baisser le risque sur les Australes.
Les îles Marquises ne seront pas inquiétées par l’activité cyclonique.

meteo.pf

Des précipitations déficitaires sur tout le territoire sauf aux Australes

Une saison des pluies pilotée par un évènement Niña signifie une Zone de Convergence du
Pacifique Sud (ZCPS) se décalant vers le sud-ouest par rapport à sa position moyenne, oscillant
davantage sur les Australes. Cette position de la zone de convergence favorise les pluies sur les
îles des Australes et dans une moindre mesure sur la Société
, notamment au cours de la première partie de la saison chaude.

En deuxième partie de saison, selon les modèles de prévision saisonnière, seul l’archipel des Australes semble concerné par l’activité de la zone de convergence.
Sur le reste du territoire, des précipitations déficitaires sont attendues tout au long de cette saison chaude.

Ainsi pour les 6 prochains mois, les modèles climatiques prévoient avec un indice de confiance
modéré, une sécheresse relative sur les Marquises, la Société et les Tuamotu-Gambier et des
précipitations excédentaires sur les Australes.

infos coronavirus

Malgré la Covid, forte affluence au marché de Papeete le dimanche

Alors que les bars, discothèques et salles de sport sont fermés et les animations commerciales en plein air interdites, le marché de Papeete, lui, était encore bondé ce dimanche. La direction a renforcé son dispositif afin de lutter contre la propagation du coronavirus, mais il reste difficile de faire respecter la distanciation sociale en raison de l'affluence...

À Raiatea, le ma’a tahiti pour aider les jeunes à s’en sortir

Pour sortir du marasme économique, à Raiatea, une famille de Tumaraa mise sur un savoir-faire ancestrale : le "ahi ma'a". Depuis le début de la crise, plusieurs jeunes se retrouvent sans emploi, et le retour aux sources pourrait les aider à sortir de ce mauvais pas...

Eugène Sommers, président du CESEC : « Il y a 640 milliards qui dorment » dans les banques

Afin de faire un tour d’horizon de l’actualité, Eugène Sommers, président du Conseil Économique, Social, Environnemental et Culturel de la Polynésie française (CESEC), était l'invité de notre journal :