Mereana Reid Arbelot prend ses marques à l’Assemblée nationale

Publié le

Jusque-là suppléante de l'ancien député Moetai Brotherson, Mereana Reid-Arbelot siège désormais à l’Assemblée nationale à Paris depuis plus d’un mois. Avec les députés indépendantistes Steve Chailloux et Tematai Legayic, elle a bien l’intention de défendre les dossiers polynésiens au Palais Bourbon.

Publié le 04/07/2023 à 16:03 - Mise à jour le 04/07/2023 à 17:13

Jusque-là suppléante de l'ancien député Moetai Brotherson, Mereana Reid-Arbelot siège désormais à l’Assemblée nationale à Paris depuis plus d’un mois. Avec les députés indépendantistes Steve Chailloux et Tematai Legayic, elle a bien l’intention de défendre les dossiers polynésiens au Palais Bourbon.

Celle qui a naturellement récupéré le mandat de Moetai Brotherson a rapidement pris ses marques à l’Assemblée nationale à Paris. « À l’Assemblée nationale, on vous interroge sur tous les sujets. J’ai dû intervenir la semaine dernière sur le Code monétaire et financier qui n’est pas du tout mon domaine, ni professionnel, ni de prédilection en tant qu’individu. J’ai dû bosser sur des rapports un peu compliqués et très techniques, mais c’est aussi l’attrait du mandat ».

La nouvelle députée du groupe de la gauche démocrate et républicaine veut assurer la continuité des dossiers portés par ses prédécesseurs. « On a surtout un programme, avec Moetai, (…). Ce programme, je vais essayer d’y coller au maximum avec tout ce qui est question sur la citoyenneté, sur le nucléaire, mais aussi le cannabis. »

Mereana Reid arbelot se dit prête à assumer ses nouvelles responsabilités, mais surtout à porter la voix des territoires ultramarins. « Il faut juste changer les rapports qu’il y a entre l’hexagone et l’au-delà des mers. Moi, je dis toujours que les outremers, c’est tout ce qu’il y a au-delà des mers et cette séparation ne doit pas couper les considérations. Il faut que l’on se respecte mutuellement. Je le dis et je le redis : je serai celle qui portera la voix des spécificités, des spécialités des outremers. La Polynésie en particulier, les outre-mer en général.

– PUBLICITE –

Parmi ses prochaines pistes de réflexions, la députée souhaiterait faire avancer des dossiers liés à la souveraineté de la Polynésie. Il s’agirait de travailler sur l’inscription d’un titre pour la Polynésie dans la constitution de 1958 à l’instar de la nouvelle Calédonie.

Dernières news