vendredi 3 décembre 2021
A VOIR

|

Mère, concubine ou Miss les meilleures représentantes de la femme polynésienne selon vous

Publié le

Publié le 13/03/2016 à 8:17 - Mise à jour le 13/03/2016 à 8:17
Lecture < 1 min.

Le mardi 8 mars, les droits des femmes ont été célébrés dans le monde. En Polynésie française aussi, plusieurs événements ont été organisés pour la cause. A la mairie de Pirae, au parc Bougainville, lors de plusieurs salons dédiés uniquement à la gente féminine et enfin, ce samedi lors de la course “La Tahitienne” qui a rassemblé plus de 5300 participants. La semaine dernière, les vahine ont été nombreuses à manifester pour rappeler leurs droits et l’égalité des sexes.

En Polynésie française, certaines vahine sont considérées comme étant des représentations de la femme actuelle, épanouie et émancipée : Mareava GEORGES, Miss Tahiti 1990 et Miss France 1991, qu’on voyait apparaître en début d’année, dans le clip de Vahine Orama, “Embrasses-moi si tu m’aimes”, ou encore Mehiata RIARIA, Miss Tahiti 2013 et 1ère dauphine à Miss France 2014.
Pour nos internautes, la femme polynésienne par excellence c’est avant tout une maman ou une concubine.

Si certaines mentalités restent à changer en Polynésie française sur la question de la place de la femme dans la société, il faut relativiser. Selon l’INSEE, en Asie, 65% des filles du Bangladesh sont victimes de mariages précoces ou forcés et dans le monde, 100 millions de fillettes travaillent.

Rosa PARKS, figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis disait : “Il faut vivre sa vie en essayant d’en faire un modèle pour les autres.”

Rédaction Web

Le micro-trottoir et l’analyse de Sophie Guébel

infos coronavirus