vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Maxence, accidenté de la route : “à ce moment-là, ma vie a complètement changé”

Publié le

13 morts sur les routes depuis le début de l’année dont 12 en deux roues : un constat très alarmant. Maxence Vanbéghin, 35 ans, a failli perdre la vie dans un accident alors qu’il circulait à moto un soir de novembre 2019. Il nous livre son témoignage.

Publié le 02/06/2022 à 10:33 - Mise à jour le 15/06/2022 à 11:26
Lecture 2 minutes

13 morts sur les routes depuis le début de l’année dont 12 en deux roues : un constat très alarmant. Maxence Vanbéghin, 35 ans, a failli perdre la vie dans un accident alors qu’il circulait à moto un soir de novembre 2019. Il nous livre son témoignage.

En 2019, la vie de Maxence a basculé après un accident de la circulation. Le jeune homme était à moto lorsqu’une voiture lui a coupé la route. Après plusieurs jours en soins intensifs et des opérations, il est depuis plus de deux ans en rééducation. Un accident qui aurait pu lui coûter la vie à seulement 33 ans. “Je sortais du travail et j’ai fait 300 mètres et en l’espace de 300 mètres, quand je suis arrivée au carrefour, il y a une voiture qui s’était engagée et qui ne m’avait pas vu. J’avais la priorité, et elle m’a coupé la route. Je l’ai pris de plein fouet. À partir de ce moment-là, ma vie a complètement changé”, raconte le jeune homme.

“Je me rappelle à peu près de tout sauf le choc en lui-même. Je me suis retrouvé à terre. j’avais des douleurs énormes dans les jambes, dans les bras. J’ai eu des fractures ouvertes. Il y avait beaucoup de sang. À ce moment-là, mon pronostic vital était engagé. Suite à l’accident, j’ai fait 10 jours de réanimation et ensuite j’ai fait deux mois en chirurgie orthopédique. Par la suite j’ai eu plusieurs mois de rééducation au centre Te Tiare et ensuite à domicile jusqu’à maintenant.”

Pour surmonter cette épreuve, Maxence fait en sorte “d’avoir un esprit de résilience. C’est le fait d’avoir l’accident, d’accepter l’accident et d’accepter la situation dans laquelle on est après l’accident même si elle n’est pas ou ne sera jamais comme avant.”

C’est vrai qu’il y a un manque de respect par rapport au Code de la route et je pense un manque de civisme. Des fois les deux roues ne font pas vraiment attention, admet-il. Mais il y a aussi les automobilistes qui ne font pas attention. Il suffit d’oublier un clignotant et de tourner pour que la vie de quelqu’un puisse basculer.”

infos coronavirus